Les plans de Proximus, soit de libérer un "ancien" spectre pour lancer une version allégée de la 5G, peuvent être réalisés par n'importe quelle entreprise telecom, selon M. Porter. Cependant, il estime la valeur ajoutée limitée.

"Je pense que vous ne disposez que d'une seule chance pour une première impression chez le client", a déclaré le directeur de Telenet lors d'un briefing d'analystes. "Si la première impression de la 5G est qu'il faut acheter un appareil à 1.200 euros, pour une augmentation seulement marginale de la vitesse de téléchargement... Ce n'est pas la première impression que je veux laisser."

En outre, le lancement de Proximus s'est soldé par une atmosphère négative, remarque le directeur général de Telenet, en référence aux protestations de nombreuses communes wallonnes. Proximus a dû revenir sur ses projets dans plusieurs régions du sud du pays, en attendant la consultation des autorités locales.

Telenet souhaite déjà tester des aspects de la 5G, comme certaines applications spécifiques à l'industrie. M. Porter ne semble toutefois pas pressé pour les particuliers. Le directeur a réitéré à ce propos des doutes concernant les "modèles commerciaux et les applications utilisateurs", optant plutôt pour une "approche graduée" autour de la 5G.

Les plans de Proximus, soit de libérer un "ancien" spectre pour lancer une version allégée de la 5G, peuvent être réalisés par n'importe quelle entreprise telecom, selon M. Porter. Cependant, il estime la valeur ajoutée limitée. "Je pense que vous ne disposez que d'une seule chance pour une première impression chez le client", a déclaré le directeur de Telenet lors d'un briefing d'analystes. "Si la première impression de la 5G est qu'il faut acheter un appareil à 1.200 euros, pour une augmentation seulement marginale de la vitesse de téléchargement... Ce n'est pas la première impression que je veux laisser." En outre, le lancement de Proximus s'est soldé par une atmosphère négative, remarque le directeur général de Telenet, en référence aux protestations de nombreuses communes wallonnes. Proximus a dû revenir sur ses projets dans plusieurs régions du sud du pays, en attendant la consultation des autorités locales. Telenet souhaite déjà tester des aspects de la 5G, comme certaines applications spécifiques à l'industrie. M. Porter ne semble toutefois pas pressé pour les particuliers. Le directeur a réitéré à ce propos des doutes concernant les "modèles commerciaux et les applications utilisateurs", optant plutôt pour une "approche graduée" autour de la 5G.