Les deux sociétés avaient proposé 71,5 millions d'euros en 2011 pour s'offrir ce réseau partagé dont les droits couraient durant dix ans. Pour justifier leur décision, elles évoquent notamment le fait que "la situation du marché a changé", le coût de l'infrastructure ainsi que la difficulté d'obtention d'urbanisme pour installer de nouvelles antennes.

Les juristes de l'IBPT plancheraient sur la possibilité de faire payer Telenet et Voo sur la durée initiale de leur licence d'exploitation, selon L'Echo.

Les deux groupes ont jusqu'ici versé 21,5 millions d'euros sur la base de rentes mensuelles, qui pourraient donc continuer à courir jusqu'en 2021.

Les deux sociétés avaient proposé 71,5 millions d'euros en 2011 pour s'offrir ce réseau partagé dont les droits couraient durant dix ans. Pour justifier leur décision, elles évoquent notamment le fait que "la situation du marché a changé", le coût de l'infrastructure ainsi que la difficulté d'obtention d'urbanisme pour installer de nouvelles antennes. Les juristes de l'IBPT plancheraient sur la possibilité de faire payer Telenet et Voo sur la durée initiale de leur licence d'exploitation, selon L'Echo.Les deux groupes ont jusqu'ici versé 21,5 millions d'euros sur la base de rentes mensuelles, qui pourraient donc continuer à courir jusqu'en 2021.