La phase principale de la mise aux enchères du nouveau spectre radioélectrique 5G et du spectre existant 2G et 3G s'est conclue par 1,202 milliard d'euros de revenus. Cinq opérateurs, le flamand Citymesh Mobile, le liégeois Network Research Belgium, ainsi que les trois nationaux Orange Belgium, Proximus et Telenet (Base), ont chacun pu acquérir une partie du spectre pour les 20 prochaines années.

La démarche de Telenet devant le Conseil d'État, confirmée par l'entreprise, visait à faire annuler une partie de la législation à l'origine de la vente aux enchères. L'opérateur dénonce certains avantages prévus par les autorités pour l'arrivée d'un quatrième acteur et estime qu'il s'agit de distorsion du marché.

On ne sait pas encore si Telenet poursuivra cette action. Mais dans un communiqué de presse faisant suite à la publication des résultats, le CEO John Porter se disait "'très satisfait", souligne De Morgen. "Il arrive souvent dans le secteur des télécoms que des procédures soient lancées puis arrêtées", ajoute la ministre compétente Petra De Sutter.

La phase principale de la mise aux enchères du nouveau spectre radioélectrique 5G et du spectre existant 2G et 3G s'est conclue par 1,202 milliard d'euros de revenus. Cinq opérateurs, le flamand Citymesh Mobile, le liégeois Network Research Belgium, ainsi que les trois nationaux Orange Belgium, Proximus et Telenet (Base), ont chacun pu acquérir une partie du spectre pour les 20 prochaines années.La démarche de Telenet devant le Conseil d'État, confirmée par l'entreprise, visait à faire annuler une partie de la législation à l'origine de la vente aux enchères. L'opérateur dénonce certains avantages prévus par les autorités pour l'arrivée d'un quatrième acteur et estime qu'il s'agit de distorsion du marché. On ne sait pas encore si Telenet poursuivra cette action. Mais dans un communiqué de presse faisant suite à la publication des résultats, le CEO John Porter se disait "'très satisfait", souligne De Morgen. "Il arrive souvent dans le secteur des télécoms que des procédures soient lancées puis arrêtées", ajoute la ministre compétente Petra De Sutter.