C'est dans le cabinet d'avocats où il passait de longues journées que cette question lui a tourné dans la tête: comment faire pour trouver, au travail, de la nourriture fraîche et qualitative à toute heure, même quand on a loupé le service de la cafétéria? Pieter-Jan Debel a pris deux ans pour mettre au point une réponse technologique, logistique et économique. Aujourd'jui, sa start-up Tasties créée en décembre 2020 installe des " smart fridges" accessibles 24h/24 et constamment remplis en fonction des préférences des clients, du petit-déjeuner jusqu'à l'en-cas à emporter chez soi.
...

C'est dans le cabinet d'avocats où il passait de longues journées que cette question lui a tourné dans la tête: comment faire pour trouver, au travail, de la nourriture fraîche et qualitative à toute heure, même quand on a loupé le service de la cafétéria? Pieter-Jan Debel a pris deux ans pour mettre au point une réponse technologique, logistique et économique. Aujourd'jui, sa start-up Tasties créée en décembre 2020 installe des " smart fridges" accessibles 24h/24 et constamment remplis en fonction des préférences des clients, du petit-déjeuner jusqu'à l'en-cas à emporter chez soi. Le premier challenge était le paiement. La réponse s'est trouvée dans la technologie RFID. "Les clients qui ont téléchargé l'appli Tasties déverrouillent le frigo à l'aide d'un QR code, explique le CEO. Grâce aux étiquettes RFID, le frigo enregistre en temps réel les produits retirés. Le paiement se fait ensuite automatiquement." Ce business model assure un cash-flow positif. Les données récoltées par le frigo solutionnent en partie l'autre grand défi: la gestion des flux. Celle-ci se fait de façon quasi chirurgicale. Tasties finit par connaître, pour chaque frigo, les best-sellers de chaque jour de la semaine. La start-up a aussi mis en place un écosystème circulaire: "Quand un produit approche la date limite de consommation, nous commençons par offrir, via l'app, des réductions ou des deals, comme un dessert ou une boisson. Ensuite, nous proposons les repas à petits prix à d'autres partenaires. Et au bout de la chaîne, les repas non consommés sont collectés par Renewi pour être traités ou transformés". L'équipe de Tasties se résume à deux personnes. Pour la cuisine et l'approvisionnement des frigos, la start-up fait appel à des partenaires locaux: J&M Catering et Nestor, qui se présente comme l'agence pour l'emploi "des 50+ et pensionnés qui ont envie de continuer à travailler". A ce jour, une vingtaine de frigos ont été placés en Flandre, en Wallonie et à Bruxelles. La cible? Les entreprises, les hôpitaux et les logements étudiants, où le concept semble séduire. Celui-ci ne manque pas d'atouts face à l'offre de catering classique: un frigo rempli à toute heure de la journée, un assortiment plus large que le traditionnel plat du jour, pas de personnel pour la cuisine sur place, moins de mètres carrés... Si le plan d'affaires affiche des ambitions plutôt prudentes pour les trois premières années, Tasties suscite l'intérêt d'investisseurs. "J'ai démarré le projet sur fonds propres, avec un apport de 40.000 euros, raconte Pieter-Jan Debel. En mai 2021, J&M Catering et le promoteur immobilier ION sont entrés avec un apport total de 300.000 euros. Actuellement, Tasties est évaluée à plus d'1 million d'euros! Et nous sommes sur le point d'accueillir un nouvel actionnaire: Rik Vanpeteghem, ex-PDG de Deloitte EMEA. Bien sûr, d'autres levées de fonds seront encore à prévoir en fonction de nos ambitions, mais il est encore trop tôt pour en parler." Liliane Fanello