"TaiPro" est un sorte d'acronyme pour "Tailored Microsystems Improving your Product", ce qui donne en français "Microsystèmes sur mesure améliorant votre produit ".

L'entreprise naît en 2009 au sein du laboratoire Microsys de l'Université de Liège sous l'impulsion de Michel Saint-Mard et Fabrice Haudry.

Forte de 130 projets par an, une équipe de 10 à 12 employés et un chiffre d'affaires proche du million d'euros, l'entreprise quitte son incubateur pour s'implanter dans le zoning de Lambermont.

L'entreprise belge s'est spécialisée dans le domaine de l'électronique et de la microélectronique (électronique de petite taille) de haute précision. Son objectif est d'offrir un développement sur mesure du produit souhaité par les clients.

TaiPro est actif dans le domaine médical, éolien, aérospatial, évènementiel ou encore dans les sports moteurs. Parmi ces projets menés, nous retrouvons la machine de lévitation, permettant par exemple de faire léviter des objets dans une vitrine de magasin. Ou encore la conception et fabrication de capteurs de pression utilisés en Formule 1.

Exemple d'un capteur de pression TaiPro comparé à un crayon de papier., TaiPro
Exemple d'un capteur de pression TaiPro comparé à un crayon de papier. © TaiPro

Objectif Texas

A la recherce de nouveaux talents, l'entreprise liégeoise collabore actuellement avec des étudiants de l'Université A&M du Texas, qui accueille pas moins de 55 000 étudiants.

Mais COVID oblige, ce partenariat a pris du retard. Devant débuté fin 2019, il n'a pu finalement prendre forme que deux ans plus tard.

Pour Michel Saint-Mard , CEO de TaiPro, ce projet était donc "très attendu". "Nous sommes venus ici, au Texas, pour développer notre entreprise à l'international. Même si nous avons dû attendre, c'est finalement bien de faire cela cette année. Ce projet de recherche avec les étudiants nous permet d'avancer sur des aspects ultra technniques, d'observer comment ils travaillent, et d'évaluer ce qu'il est possible de mettre en place avec eux".

Michel Saint-Mard, CEO de TaiPro, Taipro
Michel Saint-Mard, CEO de TaiPro © Taipro

L'association avec l'Université A&M va permettre en premier lieu de mettre au point un microsystème utilisant la technologie bluetooth low energy (BLE). Ce système bluetooth à consommation faible permet de capter un certain nombre de mesures (la température par exemple) et de transmettre les informations sur une application via un système sans fil.

Tout en souhaitant garder ses activités en Belgique, l'entreprise veut en répliquer une partie aux USA. "La partie conception s'exporte au Texas et la fabrication reste en Belgique. L'idée est d'identifier des ingénieurs en amont, de trouver les bons profils, et de voir s'ils sont intéressés."

Impatient d'implanter l'entreprise aux Etats-Unis, Michel Saint-Mard confie que le "plus vite sera le mieux". Ce qui signifit une création d'infrastructure d'ici la fin de l'année.

Aurore Dessaigne

"TaiPro" est un sorte d'acronyme pour "Tailored Microsystems Improving your Product", ce qui donne en français "Microsystèmes sur mesure améliorant votre produit ".L'entreprise naît en 2009 au sein du laboratoire Microsys de l'Université de Liège sous l'impulsion de Michel Saint-Mard et Fabrice Haudry. Forte de 130 projets par an, une équipe de 10 à 12 employés et un chiffre d'affaires proche du million d'euros, l'entreprise quitte son incubateur pour s'implanter dans le zoning de Lambermont. L'entreprise belge s'est spécialisée dans le domaine de l'électronique et de la microélectronique (électronique de petite taille) de haute précision. Son objectif est d'offrir un développement sur mesure du produit souhaité par les clients. TaiPro est actif dans le domaine médical, éolien, aérospatial, évènementiel ou encore dans les sports moteurs. Parmi ces projets menés, nous retrouvons la machine de lévitation, permettant par exemple de faire léviter des objets dans une vitrine de magasin. Ou encore la conception et fabrication de capteurs de pression utilisés en Formule 1.A la recherce de nouveaux talents, l'entreprise liégeoise collabore actuellement avec des étudiants de l'Université A&M du Texas, qui accueille pas moins de 55 000 étudiants.Mais COVID oblige, ce partenariat a pris du retard. Devant débuté fin 2019, il n'a pu finalement prendre forme que deux ans plus tard. Pour Michel Saint-Mard , CEO de TaiPro, ce projet était donc "très attendu". "Nous sommes venus ici, au Texas, pour développer notre entreprise à l'international. Même si nous avons dû attendre, c'est finalement bien de faire cela cette année. Ce projet de recherche avec les étudiants nous permet d'avancer sur des aspects ultra technniques, d'observer comment ils travaillent, et d'évaluer ce qu'il est possible de mettre en place avec eux".L'association avec l'Université A&M va permettre en premier lieu de mettre au point un microsystème utilisant la technologie bluetooth low energy (BLE). Ce système bluetooth à consommation faible permet de capter un certain nombre de mesures (la température par exemple) et de transmettre les informations sur une application via un système sans fil.Tout en souhaitant garder ses activités en Belgique, l'entreprise veut en répliquer une partie aux USA. "La partie conception s'exporte au Texas et la fabrication reste en Belgique. L'idée est d'identifier des ingénieurs en amont, de trouver les bons profils, et de voir s'ils sont intéressés."Impatient d'implanter l'entreprise aux Etats-Unis, Michel Saint-Mard confie que le "plus vite sera le mieux". Ce qui signifit une création d'infrastructure d'ici la fin de l'année.Aurore Dessaigne