Les partenaires sociaux, réunis au sein du Groupe des Dix, ont rendez-vous lundi à 09h00 à Bruxelles. Ce sera leur deuxième face-à-face depuis la grève nationale du 13 février, après laquelle ils avaient convenu de demander au CCE de recalculer la marge disponible. Entre temps, celui-ci a rendu son rapport qui fixe cette marge à 1,1% au lieu de 0,8%, en raison des nouvelles prévisions du Bureau du Plan qui s'attend à une inflation plus faible que prévu. Une marge de 1,1%, c'est précisément la norme qui avait été fixée pour les deux années précédentes.

Les syndicats devront dire s'ils sont prêts à s'en satisfaire, avec éventuellement une série d'autres mesures pour augmenter les salaires nets. Mais ils ne sont pas partisans des avantages extra-légaux car ceux-ci sont financés au détriment de la sécurité sociale. De leur côté, les employeurs sont soucieux de rester compétitifs par rapport aux pays voisins.

Outre la norme salariale, une série d'autres dossiers seront abordés lundi, dont la répartition de l'enveloppe bien-être. La prolongation d'accords sur la prépension ou chômage avec complément d'entreprise (RCC), le relèvement du salaire minimum et la mobilité seront également au menu des discussions. Les patrons pousseront eux pour accroître la flexibilité des travailleurs. La réunion devrait se dérouler "au finish".