Au cours de cette rencontre, la seconde organisée devant un conciliateur social, ils ont abordé l'épineuse question de la polyvalence dans les magasins après la restructuration. Savoir où placer la barre oppose direction et syndicats. Vendredi dernier, une rencontre de plus 10 heures n'avait pas permis de dégager un compromis. Une autre réunion, organisée devant un conciliateur social, lundi dernier, n'avait pas davantage déminé les positions. Au terme de la rencontre de lundi, la direction avait indiqué qu'elle avait déjà fait beaucoup de concessions lors des négociations.

Plus tôt, les syndicats avaient rappelé qu'il y avait un risque de rupture si la direction ne venait pas avec de nouvelles propositions. Un préavis de grève a été déposé pour les prochains jours. Faute d'accord, il pourrait être activé et donner lieu à des fermetures de magasins. Les discussions actuelles sur la polyvalence font partie des négociations engagées depuis le lancement de la procédure Renault le 7 mai dernier.

Au cours de cette rencontre, la seconde organisée devant un conciliateur social, ils ont abordé l'épineuse question de la polyvalence dans les magasins après la restructuration. Savoir où placer la barre oppose direction et syndicats. Vendredi dernier, une rencontre de plus 10 heures n'avait pas permis de dégager un compromis. Une autre réunion, organisée devant un conciliateur social, lundi dernier, n'avait pas davantage déminé les positions. Au terme de la rencontre de lundi, la direction avait indiqué qu'elle avait déjà fait beaucoup de concessions lors des négociations. Plus tôt, les syndicats avaient rappelé qu'il y avait un risque de rupture si la direction ne venait pas avec de nouvelles propositions. Un préavis de grève a été déposé pour les prochains jours. Faute d'accord, il pourrait être activé et donner lieu à des fermetures de magasins. Les discussions actuelles sur la polyvalence font partie des négociations engagées depuis le lancement de la procédure Renault le 7 mai dernier.