Aquaponie

Une chose est sûre, le procédé a fait ses preuves. L'aquaponie - contraction d'aquaculture (pisciculture) et hydroponie (culture hors-sol alimentée en nutriments par l'eau) - était déjà utilisée il y a 1.700 ans par les Mayas et les Chinois. Rien de neuf sous le soleil donc, mais le système est efficace et super écolo. L'idée est d'exploiter les excréments des poissons pour fertiliser les cultures. " Nous utilisons deux systèmes de circulation en boucle fermée où les poissons et les plantes sont reliés par un filtre biologique ", explique Steven Beckers, architecte et fondateur de BIGH, société qui a développé la ferme. Le biofiltre composé de milliards de micro-organismes transforme l'ammoniac - qui se trouve dans les déjections des poissons - en nitrites, puis en nitrates qui sont directement absorbés par les racines des plantes. " L'aquaculture en circuit fermé permet d'utiliser 200 fois moins d'eau ( 5 % de l'eau à peine est renouvelée régulièrement, Ndlr) que l'aquaculture normale ", précise encore le porteur du projet, grand défenseur de l'économie circulaire. Cet écosystème naturel ne peut supporter aucuns pesticides ou antiobi...