Vous avez peut-être déjà entendu parler de Creative Wallonia, de Digital BW, de Leansquare, de Nest'Up, de CoWallonia et de Digital Attraxion ? A présent, le ministre Marcourt est heureux de vous annoncer deux nouvelles initiatives aux consonances anglophones, univers start-up oblige. Il s'agit de Startup Wallonia et de Startup Camp. La première constitue un nouveau label qui vient s'immiscer dans l'écosystème wallon des start-up, pourtant déjà bien chargé en acteurs et en organisations. Mais il doit " permettre d'identifier le mouvement des start-up au niveau wallon, explique David Valentiny, CEO de Creative Wallonia Engine. Il d...

Vous avez peut-être déjà entendu parler de Creative Wallonia, de Digital BW, de Leansquare, de Nest'Up, de CoWallonia et de Digital Attraxion ? A présent, le ministre Marcourt est heureux de vous annoncer deux nouvelles initiatives aux consonances anglophones, univers start-up oblige. Il s'agit de Startup Wallonia et de Startup Camp. La première constitue un nouveau label qui vient s'immiscer dans l'écosystème wallon des start-up, pourtant déjà bien chargé en acteurs et en organisations. Mais il doit " permettre d'identifier le mouvement des start-up au niveau wallon, explique David Valentiny, CEO de Creative Wallonia Engine. Il doit ainsi permettre de mieux positionner la Wallonie sur la carte des start-up et de lutter contre l'effet vitrine des autres villes populaires quand on pense aux start-up. " Ce label ne vient toutefois pas vraiment chapeauter les acteurs de terrain existants, comme Leansquare ou Digital Attraxion, qui continuent bien sûr chacun leurs activités. Par contre, il sera étiqueté sur une série de nouveaux programmes qui seront proposés aux entrepreneurs de start-up et déployés par chacune des structures locales. Le premier d'entre eux est justement Startup Camp. " Un programme très intensif d'accélération de six semaines, détaille David Valentiny. L'idée est de systématiser une approche qui a fait ses preuves dans le cadre de Nest'UP, avec les mêmes méthodologies qui sont proposées aux acteurs de terrain, mais de toucher beaucoup plus de monde. " Concrètement, les start-up auront six semaines de coaching sur base des méthodes lean à la même période, dans les différentes villes au travers des différentes structures. Même si l'on peut s'interroger sur le lancement d'un nouveau label et de nouvelles initiatives qui viennent se superposer à l'existant, certaines personnes actives dans l'univers des jeunes pousses wallonnes voient ces annonces d'un bon oeil : " Je trouve bien que cela réunisse tout le monde, réagit l'une d'elles. J'espère que tous seront solidaires... et pas seulement sur papier." Car la réalité aujourd'hui, c'est aussi des guerres de clochers entre différents écosystèmes locaux. " Par le passé, il a été proposé aux sous- écosystèmes régionaux de se calquer sur Leansquare (structure liégeoise) qui était le plus avancé, nous glissait voici peu de temps une personnalité du numérique en Wallonie. Mais on a vu des levées de boucliers et des réactions épidermiques de refus, puis la création de nouvelles structures. " Au moins, le déploiement, sous la label Startup Wallonia, d'initiatives d'accélération en même temps et de manière égale dans chaque localité " a l'avantage de mutualiser les ressources et les méthodologies, analyse un observateur extérieur. Mais à terme, l'idée intéressante serait de mettre en place une coupole unique au-dessus de tout cela et de préparer une vraie rationalisation des structures et des coûts dans l'accompagnement des start-up. " Pour se déployer et financer les programmes en son sein, le nouveau label Startup Wallonia dispose de 3 millions d'euros issus des fonds européens Feder et chaque acteur régional reçoit du gouvernement wallon plusieurs centaines de milliers d'euros.