La société malinoise Spectricity, une spin-off du centre de recherche louvaniste Imec, a annoncé mardi avoir levé quelque 14 millions d'euros afin d'accélérer le développement et la mise en production de capteurs pour smartphones et autres objets grand-public.

Spectricity développe des solutions dites "hyper-spectrales", capables de percevoir des détails non détectables à l'oeil nu. "Un capteur hyper-spectral mesure votre rythme cardiaque, ou encore la quantité d'oxygène dans votre sang ou vérifie l'état d'hydratation de votre peau. Ces dispositifs d'imagerie peuvent aussi être utilisés pour sélectionner les produits cosmétiques les plus adaptés à la couleur ou à la texture de votre peau, aider au diagnostic de mélanome ou encore, déterminer l'état de fraîcheur d'aliments", illustre l'entreprise dans un communiqué.

La technologie mise au point par Spectricity est "la seule au monde permettant la conception de capteurs et de dispositifs d'imagerie de qualité professionnelle, suffisamment petits et suffisamment faibles consommateurs d'énergie pour être intégrés dans un smartphone ou dans un objet portable grand public", se targue encore l'entreprise, qui a attiré un total de 20 millions d'euros de financement depuis sa création en 2018.

Des fonds d'investissement comme Atlantic Bridge, Capricorn Fusion China Fund et Shanghai Semiconductor Equipment and Material Fund (SSMEF) ont investi dans le dernier tour de table, qui a donc permis à la société malinoise de lever 16 millions de dollars (14 millions d'euros).

La société malinoise Spectricity, une spin-off du centre de recherche louvaniste Imec, a annoncé mardi avoir levé quelque 14 millions d'euros afin d'accélérer le développement et la mise en production de capteurs pour smartphones et autres objets grand-public. Spectricity développe des solutions dites "hyper-spectrales", capables de percevoir des détails non détectables à l'oeil nu. "Un capteur hyper-spectral mesure votre rythme cardiaque, ou encore la quantité d'oxygène dans votre sang ou vérifie l'état d'hydratation de votre peau. Ces dispositifs d'imagerie peuvent aussi être utilisés pour sélectionner les produits cosmétiques les plus adaptés à la couleur ou à la texture de votre peau, aider au diagnostic de mélanome ou encore, déterminer l'état de fraîcheur d'aliments", illustre l'entreprise dans un communiqué. La technologie mise au point par Spectricity est "la seule au monde permettant la conception de capteurs et de dispositifs d'imagerie de qualité professionnelle, suffisamment petits et suffisamment faibles consommateurs d'énergie pour être intégrés dans un smartphone ou dans un objet portable grand public", se targue encore l'entreprise, qui a attiré un total de 20 millions d'euros de financement depuis sa création en 2018. Des fonds d'investissement comme Atlantic Bridge, Capricorn Fusion China Fund et Shanghai Semiconductor Equipment and Material Fund (SSMEF) ont investi dans le dernier tour de table, qui a donc permis à la société malinoise de lever 16 millions de dollars (14 millions d'euros).