Les bénéfices de Solvay au 2e trimestre ont été meilleurs qu'attendu par les analystes. L'EBITDA a atteint ainsi 618 millions d'euros, là où ces derniers tablaient sur 589 millions d'euros. D'après les résultats semestriels de l'entreprise publiés mardi, le chiffre d'affaires et l'EBITDA durant les six premiers mois de l'année ont, eux, progressé de 6% à périmètre et taux de change constants, grâce à la dynamique des volumes sur ses segments de croissance, qui compense des effets de change défavorables.

Le segment 'Advanced Formulations' a en particulier bénéficié de la hausse continue de l'activité dans le secteur du pétrole et du gaz non conventionnels aux Etats-Unis, tandis qu'Advanced Materials a poursuivi sa croissance dans les secteurs aéronautique et automobile. La demande de polymères de haute performance a ainsi été soutenue, en particulier dans ce dernier secteur, ce qui a permis une forte croissance des volumes, explique l'entreprise.

Son CEO Jean-Pierre Clamadieu se réjouit de cette "bonne" performance, qui "témoigne de la transformation de portefeuille accomplie ces dernières années". "En interne, notre priorité est la mise en oeuvre d'une organisation simplifiée et agile au service de nos clients", commente-t-il.

Les bénéfices de Solvay au 2e trimestre ont été meilleurs qu'attendu par les analystes. L'EBITDA a atteint ainsi 618 millions d'euros, là où ces derniers tablaient sur 589 millions d'euros. D'après les résultats semestriels de l'entreprise publiés mardi, le chiffre d'affaires et l'EBITDA durant les six premiers mois de l'année ont, eux, progressé de 6% à périmètre et taux de change constants, grâce à la dynamique des volumes sur ses segments de croissance, qui compense des effets de change défavorables. Le segment 'Advanced Formulations' a en particulier bénéficié de la hausse continue de l'activité dans le secteur du pétrole et du gaz non conventionnels aux Etats-Unis, tandis qu'Advanced Materials a poursuivi sa croissance dans les secteurs aéronautique et automobile. La demande de polymères de haute performance a ainsi été soutenue, en particulier dans ce dernier secteur, ce qui a permis une forte croissance des volumes, explique l'entreprise. Son CEO Jean-Pierre Clamadieu se réjouit de cette "bonne" performance, qui "témoigne de la transformation de portefeuille accomplie ces dernières années". "En interne, notre priorité est la mise en oeuvre d'une organisation simplifiée et agile au service de nos clients", commente-t-il.