Cette mesure est prise "afin de réduire les coûts, d'améliorer la productivité, et ce, afin de mieux servir ses clients dans un contexte de baisse de l'activité due à la crise du Covid-19", affirme le groupe dans un communiqué.

L'activité des deux sites concernés par une fermeture sera transférée "vers d'autres installations de premier ordre, en augmentant leur capacité et en améliorant leur efficacité opérationnelle". L'effectif total devrait diminuer d'environ 570 postes, soit 20% des effectifs de la division "matériaux composites". Ce plan qui doit permettre des économies annuelles d'environ 60 millions d'euros, devrait être totalement mis en oeuvre d'ici la fin de l'année. "Une charge pour restructuration d'environ 30 millions d'euros sera enregistrée au second trimestre", avertit l'entreprise.

Au cours des derniers mois, un programme de réduction des coûts a été adopté au sein de l'unité "matériaux composites" afin de s'adapter au rythme de production prévu du Boeing 737 MAX. "Ces mesures se sont traduites par un résultat record en 2019 et une bonne performance au premier trimestre 2020. Cela s'avère néanmoins insuffisant pour surmonter les importantes difficultés liées à la crise du Covid-19, qui a déclenché une réduction significative de la demande d'avions civils à court terme", commente Solvay.

Cette mesure est prise "afin de réduire les coûts, d'améliorer la productivité, et ce, afin de mieux servir ses clients dans un contexte de baisse de l'activité due à la crise du Covid-19", affirme le groupe dans un communiqué. L'activité des deux sites concernés par une fermeture sera transférée "vers d'autres installations de premier ordre, en augmentant leur capacité et en améliorant leur efficacité opérationnelle". L'effectif total devrait diminuer d'environ 570 postes, soit 20% des effectifs de la division "matériaux composites". Ce plan qui doit permettre des économies annuelles d'environ 60 millions d'euros, devrait être totalement mis en oeuvre d'ici la fin de l'année. "Une charge pour restructuration d'environ 30 millions d'euros sera enregistrée au second trimestre", avertit l'entreprise. Au cours des derniers mois, un programme de réduction des coûts a été adopté au sein de l'unité "matériaux composites" afin de s'adapter au rythme de production prévu du Boeing 737 MAX. "Ces mesures se sont traduites par un résultat record en 2019 et une bonne performance au premier trimestre 2020. Cela s'avère néanmoins insuffisant pour surmonter les importantes difficultés liées à la crise du Covid-19, qui a déclenché une réduction significative de la demande d'avions civils à court terme", commente Solvay.