On s'y attendait: l'annonce des résultats 2020 de Solvay n'a pas été une partie de plaisir même si, grâce à la prudence affichée l'an dernier, le groupe a limité la casse. En 2020, Solvay a enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 12,5% à 8,9 milliards d'euros pour un bénéfice net en chute libre (-42,5%) à 618 millions d'euros. Une bais...

On s'y attendait: l'annonce des résultats 2020 de Solvay n'a pas été une partie de plaisir même si, grâce à la prudence affichée l'an dernier, le groupe a limité la casse. En 2020, Solvay a enregistré une baisse du chiffre d'affaires de 12,5% à 8,9 milliards d'euros pour un bénéfice net en chute libre (-42,5%) à 618 millions d'euros. Une baisse du chiffre d'affaires surtout marquée dans les activités très impactées par la pandémie comme l'aviation civile, gros client de Solvay, l'automobile et les secteurs pétrolier et gazier. Si on exclut ces secteurs, la baisse ne serait que de 5%, dit le groupe. Solvay a toutefois décidé de muscler son programme de réduction de coûts. Le but est d'atteindre 500 millions d'euros d'économie à fin 2024 contre 350 millions annoncés il y a un an. Cela suppose aussi la suppression de 500 postes supplémentaires dans le monde entier. Le nombre d'emplois menacés en Belgique reste de l'ordre de la centaine. Soit une perte nette de 64 unités vu les possibilités de réaffectation ou la création de nouveaux postes. Dans le même temps, Solvay poursuit la réorganisation de son portefeuille vers des produits plus innovants. L'entreprise a conclu des accords de cession dans six segments liés à ses produits de base pour 350 millions d'euros de ventes annuelles. Ils devraient être finalisés avant la fin de ce mois. Enfin, Solvay compte donner une structure juridique distincte à son activité historique Soda Ash & Derivatives liée au bicarbonate de sodium. Elle pesait 16% des ventes en 2020. Un pas de plus vers plus de flexibilité stratégique et un groupe tourné vers les spécialités, plus rentables.