Selon l'Union des classes moyennes, 25% des commerçants se disent satisfaits de leurs ventes. Cela correspond aux 16,5% qui annoncent des ventes légèrement supérieures à celles de l'an dernier, plus les 9% qui comptabilisent des ventes équivalentes.

Pour la majorité des commerçants, les soldes n'ont en rien compensé les pertes dues au confinement. Ils sont 57,3% à annoncer des ventes inférieures de plus de 20% à celles de l'an dernier. Sur le total des commerçants sondés, près d'un sur cinq estime le recul à plus de 40%.

Près d'un commerce sur deux se dit en outre menacé de disparition. "La période des fêtes de fin d'année sera décisive pour certains. S'il n'y a pas de retour à un shopping normal, ce sera le coup de grâce", prévient l'UCM.

Selon l'Union des classes moyennes, 25% des commerçants se disent satisfaits de leurs ventes. Cela correspond aux 16,5% qui annoncent des ventes légèrement supérieures à celles de l'an dernier, plus les 9% qui comptabilisent des ventes équivalentes. Pour la majorité des commerçants, les soldes n'ont en rien compensé les pertes dues au confinement. Ils sont 57,3% à annoncer des ventes inférieures de plus de 20% à celles de l'an dernier. Sur le total des commerçants sondés, près d'un sur cinq estime le recul à plus de 40%. Près d'un commerce sur deux se dit en outre menacé de disparition. "La période des fêtes de fin d'année sera décisive pour certains. S'il n'y a pas de retour à un shopping normal, ce sera le coup de grâce", prévient l'UCM.