"Les indépendants sont à nouveau les victimes des décisions prises aujourd'hui. Des décisions qui reposent sur du vent ! Où sont les chiffres ? Aucune étude ne montre que ces secteurs constituent des foyers de contamination. C'est une décision purement symbolique fondée sur rien", estime l'organisation d'indépendants.

"Ce sont à nouveau des pertes de chiffres d¿affaire qu'ils ne pourront jamais compenser. C'est tout simplement se moquer d'eux. C¿est un véritable coup de massue. Les magasins non essentiels ont déjà été fermés pendant plus de trois mois. Les achats sur rendez-vous ne sont pas rentables, même avec deux personnes de la même bulle. Il est donc essentiel de conserver toutes les mesures de soutien", poursuit le SNI.

Le Syndicat déplore enfin le fait que les professions de contact doivent encore fermer alors "qu'on leur avait promis qu'elles pourraient rester ouvertes après la réouverture. Il est inconcevable que cette promesse n¿ait pas été tenue".

"Les indépendants sont à nouveau les victimes des décisions prises aujourd'hui. Des décisions qui reposent sur du vent ! Où sont les chiffres ? Aucune étude ne montre que ces secteurs constituent des foyers de contamination. C'est une décision purement symbolique fondée sur rien", estime l'organisation d'indépendants. "Ce sont à nouveau des pertes de chiffres d¿affaire qu'ils ne pourront jamais compenser. C'est tout simplement se moquer d'eux. C¿est un véritable coup de massue. Les magasins non essentiels ont déjà été fermés pendant plus de trois mois. Les achats sur rendez-vous ne sont pas rentables, même avec deux personnes de la même bulle. Il est donc essentiel de conserver toutes les mesures de soutien", poursuit le SNI. Le Syndicat déplore enfin le fait que les professions de contact doivent encore fermer alors "qu'on leur avait promis qu'elles pourraient rester ouvertes après la réouverture. Il est inconcevable que cette promesse n¿ait pas été tenue".