L'épaisse calandre rétroéclairée n'est par contre pas très discrète... A bord, le mobilier est classique mais cossu et l'ergonomie soignée. A l'arrière, l'espace aux jambes est géant et la garde au toit ne perd rien par rapport à l'Enyaq "ordinaire". Le coffre régresse un peu (-15 litres), mais reste très logeable et pratique. Par contre, il n'y a toujours pas de banquette coulissante ni inclinable. Le toit panoramique (non ouvrant) est de série mais son store occulteur n'est pas intégré: il doit se placer à la main, ce qui fait un peu bricolage...

L'Enyaq Coupé est proposé en propulsion (180 ch et batterie de 58 kWh ou 204 ch et 77 kWh) ou à transmission intégrale avec batterie de 77 kWh et puissance de 265 ch, voire 299 ch pour la "sportive" RS. Cette dernière est cependant trop lourde (2,3 tonnes) pour être athlétique... La version la plus cohérente est la 204 ch. Son architecture de propulsion lui assure un bel équilibre en virages et l'autonomie réelle dépasse les 400 kilomètres. Si l'Enyaq "ordinaire" est déjà un SUV électrique réussi (habitabilité, qualités routières, autonomie), cette version "coupé" y ajoute une dose d'émotion esthétique, sans nuire aux aspects pratiques. Et grâce à son style plus profilé, elle consomme moins de courant et va donc plus loin avec un "plein" (+ 10 à 15 kilomètres).

Bref, une très bonne voiture électrique familiale! D'autant qu'elle offrira sans doute un meilleur rapport prix/équipement que ses cousines Audi Q4 e-tron et VW ID.5. Le tarif officiel n'est pas encore connu, mais Skoda annonce que le "coupé" sera 5 à 10% plus cher que l'Enyaq classique. Ce qui devrait faire environ 46.500 euros pour l'iV60 et 53.000 euros pour l'iV80. Ce qui reste bien sûr cher dans l'absolu, comme toujours avec les voitures électriques...

Skoda Enyaq Coupé

iV80

Moteur électrique, 204 ch (150 kW) / 310 Nm ; batterie de 77 kWh nets, temps de charge: environ 38 heures sur prise domestique, 7h30 sur borne AC 11 kW et de 10 à 80% en 29 min sur prise DC 135 kW ; longueur: 4,65 mètres, poids: 2.149 kilos

Performances

Vitesse maxi: 160 km/h (bridée) ; 0-100 km/h en 8,8 s ; autonomie officielle/de l'essai: 544/de 416 à 494 km ; consommation essai: de 15,6 à 18,5 kWh/100 km ; rejets CO2: 0 g/km

Prix

Pas encore défini ; déductibilité fiscale de 100%

+

SUV esthétique et pratique, belle habitabilité arrière, grand coffre, consommation raisonnable et bonne autonomie, douceur générale, tenue de route équilibrée

-

Poids élevé (de 2 à 2,4 tonnes), version RS pas sportive, store du toit vitré non intégré

L'épaisse calandre rétroéclairée n'est par contre pas très discrète... A bord, le mobilier est classique mais cossu et l'ergonomie soignée. A l'arrière, l'espace aux jambes est géant et la garde au toit ne perd rien par rapport à l'Enyaq "ordinaire". Le coffre régresse un peu (-15 litres), mais reste très logeable et pratique. Par contre, il n'y a toujours pas de banquette coulissante ni inclinable. Le toit panoramique (non ouvrant) est de série mais son store occulteur n'est pas intégré: il doit se placer à la main, ce qui fait un peu bricolage... L'Enyaq Coupé est proposé en propulsion (180 ch et batterie de 58 kWh ou 204 ch et 77 kWh) ou à transmission intégrale avec batterie de 77 kWh et puissance de 265 ch, voire 299 ch pour la "sportive" RS. Cette dernière est cependant trop lourde (2,3 tonnes) pour être athlétique... La version la plus cohérente est la 204 ch. Son architecture de propulsion lui assure un bel équilibre en virages et l'autonomie réelle dépasse les 400 kilomètres. Si l'Enyaq "ordinaire" est déjà un SUV électrique réussi (habitabilité, qualités routières, autonomie), cette version "coupé" y ajoute une dose d'émotion esthétique, sans nuire aux aspects pratiques. Et grâce à son style plus profilé, elle consomme moins de courant et va donc plus loin avec un "plein" (+ 10 à 15 kilomètres). Bref, une très bonne voiture électrique familiale! D'autant qu'elle offrira sans doute un meilleur rapport prix/équipement que ses cousines Audi Q4 e-tron et VW ID.5. Le tarif officiel n'est pas encore connu, mais Skoda annonce que le "coupé" sera 5 à 10% plus cher que l'Enyaq classique. Ce qui devrait faire environ 46.500 euros pour l'iV60 et 53.000 euros pour l'iV80. Ce qui reste bien sûr cher dans l'absolu, comme toujours avec les voitures électriques...