Le patron de Siemens, Joe Kaeser, a rencontré dimanche le Premier ministre irakien à Bagdad. Le contrat de construction et rénovation de centrales énergétiques entraînerait la création de milliers d'emplois et ferait croître la capacité du pays de 11 gigawatts en quatre ans, soit 50% de sa capacité actuelle.

Ce contrat serait une bonne nouvelle pour le géant allemand, dont la division gaz et énergie traverse une période difficile. Ce qui s'est traduit par des milliers de suppressions d'emplois.

Le patron de Siemens, Joe Kaeser, a rencontré dimanche le Premier ministre irakien à Bagdad. Le contrat de construction et rénovation de centrales énergétiques entraînerait la création de milliers d'emplois et ferait croître la capacité du pays de 11 gigawatts en quatre ans, soit 50% de sa capacité actuelle. Ce contrat serait une bonne nouvelle pour le géant allemand, dont la division gaz et énergie traverse une période difficile. Ce qui s'est traduit par des milliers de suppressions d'emplois.