En fin de journée s'engage un véritable jeu de piste pour les automobilistes qui ne possèdent pas de garage : trouver une place rapidement et proche de chez soi. Dans le labyrinthe bruxellois, on y perd vite son sens de l'orientation, jusqu'à éprouver une certaine frustration à la vue de ces emplacements vides devant les portes de garage. Et s'il était possible de s'y parquer sans risquer de retrouver son bolide coincé à la fourrière ? A cette question, Pierre Van Nieuwenhove et Salvatore Arrigo (photo) proposent à leur tour une réponse : Pasha, une application qui permet aux particuliers de louer l'e...

En fin de journée s'engage un véritable jeu de piste pour les automobilistes qui ne possèdent pas de garage : trouver une place rapidement et proche de chez soi. Dans le labyrinthe bruxellois, on y perd vite son sens de l'orientation, jusqu'à éprouver une certaine frustration à la vue de ces emplacements vides devant les portes de garage. Et s'il était possible de s'y parquer sans risquer de retrouver son bolide coincé à la fourrière ? A cette question, Pierre Van Nieuwenhove et Salvatore Arrigo (photo) proposent à leur tour une réponse : Pasha, une application qui permet aux particuliers de louer l'emplacement devant leur garage. Disponible sur Android et iOS, l'application géolocalise la place la plus proche, permet de s'y garer et de payer la location à la minute. Comptez de 0,50 euro à 1,20 euro par heure en journée, et de 1,20 euro à 3 euros par heure en soirée (s'il y a des événements à proximité), en fonction de la zone de stationnement. " Lorsque vous stationnez devant un garage, vous devez aussi payer l'horodateur ", ajoute Salvatore Arrigo. Ces emplacements sont effectivement situés en voirie. Il faudra donc ajouter ce coût au montant total de la location, sauf si vous possédez une carte de riverain. Pasha a conclu un accord avec la société Yellowbrick, qui permet de payer son emplacement en voirie via son smartphone. L'automobiliste paie ainsi les deux services en une fois directement via Pasha, qui a intégré l'application Yellowbrick. Celle-ci n'est cependant disponible que dans huit communes bruxelloises. Pour les autres, Pasha renseignera l'horodateur le plus proche. Pour que leur projet soit possible, Pierre Van Nieuwenhove et Salvatore Arrigo ont dû débloquer deux importants verrous. Légalement, une plaque d'immatriculation est nécessaire pour garer son véhicule en face de sa porte de garage. La start-up a donc développé une plaque connectée. Auto-alimentée grâce à un petit panneau solaire, elle affiche le numéro d'immatriculation de l'automobiliste le temps de la location. Une fois clôturée, la plaque se remet à jour avec le numéro du propriétaire du garage. " Fiscalement, pour mettre en location un garage, il faut un numéro de TVA ", explique Pierre Van Nieuwenhove. Pour palier ce problème, le propriétaire loue cette plaque d'immatriculation à la start-up pour environ 1,50 euro par mois, un loyer retiré du bénéfice généré par son emplacement. Il récupère ensuite 50 % du montant de la location (hors frais de voirie, uniquement la somme perçue par Pasha). Pierre Van Nieuwenhove et Salvatore Arrigo espèrent proposer 500 emplacements au lancement officiel de l'application, lors de la Semaine de la mobilité qui se tiendra du 16 au 22 septembre. Selon la start-up, il y aurait 60.000 garages privés à Bruxelles. Un premier terrain de jeux avant d'atterrir dans d'autres villes. Si Pasha parvient à convaincre qu'il est un bon copilote.