Jamais deux sans trois: après 25 ans de règne en deux parties (1986 à 2000 et 2008 à 2017), Howard Schultz reprend du service comme CEO de Starbucks, l'entreprise qu'il a propulsée de petit acteur local à multinationale.

Cette arrivée fait suite à la retraite annoncée la semaine dernière de Kevin Johnson. En attendant l'arrivée de l'oiseau rare, Schultz prend le poste à titre intérimaire et bénévole. Ce choix en dit long sur le désarroi d'un groupe aux prises avec une grogne sociale sans précédent.

Starbucks fait en effet face à la création de syndicats dans ses points de vente un peu partout aux Etats-Unis. Avec le retour d'une icône adorée, l'entreprise espère réussir à calmer les esprits.

Jamais deux sans trois: après 25 ans de règne en deux parties (1986 à 2000 et 2008 à 2017), Howard Schultz reprend du service comme CEO de Starbucks, l'entreprise qu'il a propulsée de petit acteur local à multinationale. Cette arrivée fait suite à la retraite annoncée la semaine dernière de Kevin Johnson. En attendant l'arrivée de l'oiseau rare, Schultz prend le poste à titre intérimaire et bénévole. Ce choix en dit long sur le désarroi d'un groupe aux prises avec une grogne sociale sans précédent. Starbucks fait en effet face à la création de syndicats dans ses points de vente un peu partout aux Etats-Unis. Avec le retour d'une icône adorée, l'entreprise espère réussir à calmer les esprits.