Il revient à un tribunal de Séoul d'émettre ou non un mandat d'arrêt contre le vice-président de Samsung Electronics.

Fils du président du groupe Samsung Lee Kun-Hee et petit-fils de son fondateur, Lee Jae-Yong a été entendu la semaine dernière pendant 22 heures sur des soupçons de corruption.

Il serait le premier chef d'entreprise à être arrêté dans cette affaire qui a entraîné la destitution de la présidente Park Geun-Hye.

Les enquêteurs avaient annoncé mercredi que M. Lee était considéré comme un suspect dans ce scandale à rebondissements centré autour de Choi Soon-Sil, la confidente de la présidente.

Choi Soon-Sil est actuellement jugée pour avoir profité de ses relations avec Mme Park afin de soutirer des sommes astronomiques aux conglomérats sud-coréens qui ont versé des millions de dollars à des fondations privées créées par cette confidente de l'ombre.

Plus d'une dizaine de personnes ont été arrêtées, dont Mme Choi, les anciens ministres de la Culture et des Affaires sociales, un ancien directeur de cabinet présidentiel et un professeur d'université.

M. Lee, 48 ans, est soupçonné d'avoir approuvé les versements à Mme Choi, qui auraient eu pour objectif d'obtenir des faveurs du gouvernement.

Il revient à un tribunal de Séoul d'émettre ou non un mandat d'arrêt contre le vice-président de Samsung Electronics. Fils du président du groupe Samsung Lee Kun-Hee et petit-fils de son fondateur, Lee Jae-Yong a été entendu la semaine dernière pendant 22 heures sur des soupçons de corruption. Il serait le premier chef d'entreprise à être arrêté dans cette affaire qui a entraîné la destitution de la présidente Park Geun-Hye. Les enquêteurs avaient annoncé mercredi que M. Lee était considéré comme un suspect dans ce scandale à rebondissements centré autour de Choi Soon-Sil, la confidente de la présidente. Choi Soon-Sil est actuellement jugée pour avoir profité de ses relations avec Mme Park afin de soutirer des sommes astronomiques aux conglomérats sud-coréens qui ont versé des millions de dollars à des fondations privées créées par cette confidente de l'ombre. Plus d'une dizaine de personnes ont été arrêtées, dont Mme Choi, les anciens ministres de la Culture et des Affaires sociales, un ancien directeur de cabinet présidentiel et un professeur d'université. M. Lee, 48 ans, est soupçonné d'avoir approuvé les versements à Mme Choi, qui auraient eu pour objectif d'obtenir des faveurs du gouvernement.