Née de parents indépendants, elle a toujours eu cette fibre entrepreneuriale en elle. Son master à l'Ihecs en poche, Gaëlle Mousset, 26 ans, décide de lancer sa propre société. "Mon mémoire traitait des produits de luxe. Passionnée aussi par la décoration, j'avais envie de lancer un concept différent." L'idée? Se rendre chez le client telle une décoratrice d'intérieur pour l'aider à choisir son linge de maison. Créé en 2019, Saga Homewear propose un large éventail de linge de maison haut de gamme (serviettes de toilette, peignoirs, linge de lit, etc.), tous personnalisables. Les produits sont "made in Europe" et ...

Née de parents indépendants, elle a toujours eu cette fibre entrepreneuriale en elle. Son master à l'Ihecs en poche, Gaëlle Mousset, 26 ans, décide de lancer sa propre société. "Mon mémoire traitait des produits de luxe. Passionnée aussi par la décoration, j'avais envie de lancer un concept différent." L'idée? Se rendre chez le client telle une décoratrice d'intérieur pour l'aider à choisir son linge de maison. Créé en 2019, Saga Homewear propose un large éventail de linge de maison haut de gamme (serviettes de toilette, peignoirs, linge de lit, etc.), tous personnalisables. Les produits sont "made in Europe" et sans produits nocifs pour la santé et l'environnement. Une nouvelle ligne de produits véganes vient d'ailleurs d'être lancée. La marque propose plusieurs gammes, dont la collection Exclusive, le nec plus ultra et la collection Hôtel et location, également d'excellente qualité mais destinée à de plus petits budgets et à être lavés presque quotidiennement. A titre d'exemple, une grande serviette de bain Egoïst coûte 118 euros, tandis que la même en Hôtel et location est vendue 86 euros. A ses débuts, l'entrepreneuse s'est fait accompagner quelques mois par le Startlab de Solvay Entrepreneurs, notamment pour acquérir des compétences en gestion. Ensuite, c'est seule que la jeune femme effectue toutes les démarches, du business plan à la création de l'entreprise en passant par la recherche de partenaires pour les matières premières et la confection des produits. "Le Portugal étant vraiment spécialisé dans le textile, c'est là que j'ai trouvé le partenaire idéal." Les produits s'adressent aux particuliers et aux professionnels: coiffeurs, spas, restaurants, hôtels, clubs de yachting, plages privées... Pour trouver ses premiers clients, Gaëlle Mousset a misé sur le networking. "Une première grosse commande fin 2019 m'a confortée dans mon choix professionnel." Mais le covid est arrivé, mettant à mal les projets de l'entrepreneuse. "Je misais beaucoup sur les hôtels et les grands restaurants, deux secteurs qui ont été lourdement touchés par la crise sanitaire. L'un de mes objectifs à court terme est donc de prospecter ces deux secteurs et de m'y implanter de façon durable. Je considère que le linge de maison relève de la décoration et propose à chaque client de faire de son intérieur un espace unique." Gaëlle se déplace ainsi chez les clients pour présenter les échantillons et les conseiller sur les matières, les qualités et les coloris. "Ma chance est d'avoir eu besoin de peu de fonds pour lancer mon entreprise." En effet, Gaëlle n'a eu besoin que de 3.000 euros. Et comme elle travaille seule, chez elle, à la commande et sans stock, ses besoins en fonds de roulement sont faibles. "Un an après le début des ventes, je ne vis pas encore de mon activité. Mais je reste positive car sans le covid, les affaires auraient sans doute beaucoup mieux marché." La jeune femme envisage de déployer ses activités au niveau international, notamment sur la côte espagnole où la demande est très forte.