La compagnie a annoncé la fermeture de sa base bruxelloise la semaine dernière lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. 59 emplois sont menacés: 15 pilotes et 44 membres d'équipage.
...

La compagnie a annoncé la fermeture de sa base bruxelloise la semaine dernière lors d'un conseil d'entreprise extraordinaire. 59 emplois sont menacés: 15 pilotes et 44 membres d'équipage. Cette fermeture ne signifie pas le départ complet de Ryanair de Brussels Airport. Comme cet hiver, elle va continuer à y opérer des vols avec des avions basés hors de la Belgique et des équipages étrangers. Toutefois, par rapport à l'an dernier, l'offre estivale va être réduite à 12 destinations au lieu de 16: Barcelone, Majorque, Berlin, Marrakech, Dublin, Pise, Gérone, Porto, Madrid, Rome, Malaga et Valence. Ryanair justifie sa décision de la même manière que cet hiver: le coût par passager est trop élevé. Il va même augmenter de 11% au 1er avril. Les syndicats de la compagnie ne sont pas surpris par cette décision qu'ils attendaient et qui est sans lien avec les grèves récentes. Selon eux, Ryanair paie 2,9 euros par passager à Charleroi pour 36 à Bruxelles. Ils espèrent le respect de la procédure Renault et pouvoir recaser un maximum de personnes dans les autres bases.