A l'origine, le slogan disait: it's a super soupe Baby! Seulement voilà, ce n'était pas une marque déposable. Angelo Russo et Wim Verschueren, qui se sont connus via leurs filles respectives, ont dès lors décidé d'exprimer leurs racines bruxelloises, l'un résidant à Evere et l'autre à Schaerbeek: Baby a été remplacé par Chouke.
...

A l'origine, le slogan disait: it's a super soupe Baby! Seulement voilà, ce n'était pas une marque déposable. Angelo Russo et Wim Verschueren, qui se sont connus via leurs filles respectives, ont dès lors décidé d'exprimer leurs racines bruxelloises, l'un résidant à Evere et l'autre à Schaerbeek: Baby a été remplacé par Chouke. Angelo Russo est un chef d'origine italienne. Il avait une entreprise de catering spécialisée dans l'événementiel, notamment pour les équipes qui assurent le montage et le démontage des spectacles. Wim Verschueren a longtemps travaillé dans le secteur des boissons. Il fut le responsable mondial du marché horeca pour Maxxium, grand distributeur d'alcools réunissant des marques comme Jim Beam ou Absolut. Il a aussi tâté du marketing et de l'export pour Chimay. En août 2019, les deux compères ont décidé de créer la société Ruta & Baga, avec l'idée de continuer l'événemen- tiel pour financer leur projet de soupes fraîches et bios. "Evidemment, nous avons dû rapidement nous concentrer sur les produits puisque la pandémie a tout arrêté, explique Wim Verschueren. Les soupes ont été lancées en décembre 2019. Quant aux sauces, elles ont été mises sur le marché en mars dernier. Elles sont produites par l'ETA (entreprise de travail adapté, Ndlr) Travie selon les recettes d'Angelo. Ils font tout de A à Z jusqu'à la mise en pots ou en bouteilles. Ils s'occupent aussi de la logistique dans le Brabant wallon. Et moi je fais le reste. Comme nous ne travaillons qu'avec du verre consigné, nous allons rechercher les bocaux et les bouteilles et c'est un autre ETA qui s'occupe de les nettoyer et de les reconditionner."Ruta & Baga n'a pas nécessité énormément de capital de départ. Les deux associés ont injecté chacun 17.500 euros en deux fois. Par la suite, les ventes ont assuré un cash-flow régulier, même si les deux entrepreneurs ne se versent un salaire que depuis janvier dernier. En 2020, la société a réalisé un chiffre d'affaires de 210.000 euros. Elle s'attend à doubler ce résultat cette année. "Nous allons par ailleurs doubler la production dès le mois de septembre, assure Wim Verschueren. Travie a réalisé les investissements ad hoc. C'est indispensable car suivre la demande devient compliqué. A côté de nos points de vente, il y a une vraie reprise chez les sociétés actives dans la restauration collective au sens large ou qui cherchent à proposer à leurs employés ou clients une nourriture plus saine. Chouke entre dans cette définition, même si je sais que notre choix de contenants consignés n'est pas toujours simple à gérer. Une société du nord de la France, qui entend livrer des particuliers à domicile avec uniquement des produits en verre, est aussi très intéressée. Quant au développement de nouveaux produits, des pestos par exemple, nous verrons après la fin de l'année. Nous devons d'abord nous consolider. Sauf si des investisseurs sont intéressés..." Aujourd'hui, les produits Chouke sont disponibles, outre via l'e-shop de la marque, dans les rayons frais de Rob, de mini-chaînes bios comme Sequoia ou Färm, mais aussi de petits indépendants spécialisés dans le vrac et/ou le bio. Les sauces sont uniquement à base de tomates. Les soupes changent au gré des saisons. Les légumes viennent de producteurs locaux. Sauf parfois en fin de saison, signe qu'il est temps de changer de recette...