Accusés d'être des instruments de "désinformation" de Moscou dans sa guerre contre l'Ukraine, les médias d'Etat russes RT et Sputnik ont été bannis de l'Union européenne, et l'interdiction de diffusion à la télévision et sur internet est entrée en vigueur le 2 mars.

RT France demande l'examen en urgence de l'affaire (en référé), ce qui pourrait prendre quelques semaines si cette requête est jugée recevable, a précisé la CJUE. Le fond de l'affaire devrait lui prendre plusieurs mois.

Depuis la suspension de RT en Allemagne fin 2021, la France est le seul Etat membre de l'UE à héberger une filiale de RT sur son sol.

La présidente de RT France, Xenia Fédorova, avait le 4 mars qualifié cette interdiction de "grand danger pour la liberté expression".

Accusés d'être des instruments de "désinformation" de Moscou dans sa guerre contre l'Ukraine, les médias d'Etat russes RT et Sputnik ont été bannis de l'Union européenne, et l'interdiction de diffusion à la télévision et sur internet est entrée en vigueur le 2 mars.RT France demande l'examen en urgence de l'affaire (en référé), ce qui pourrait prendre quelques semaines si cette requête est jugée recevable, a précisé la CJUE. Le fond de l'affaire devrait lui prendre plusieurs mois.Depuis la suspension de RT en Allemagne fin 2021, la France est le seul Etat membre de l'UE à héberger une filiale de RT sur son sol.La présidente de RT France, Xenia Fédorova, avait le 4 mars qualifié cette interdiction de "grand danger pour la liberté expression".