Une première mondiale

L'idée de placer des panneaux solaires sur un véhicule motorisé n'est pas neuve. Cela fait plusieurs années que le géant Tesla, notamment, effectue des tests. Elon Musk ne sera pourtant pas le premier à commercialiser la voiture solaire. La start-up néerlandaise Lightyear vient d'annoncer le lancement officiel de son premier modèle: la Lightyear 0. L'objectif du cofondateur et CEO Lex Hoefsloot (photo) est clair: "construire la voiture la plus durable de la planète". Le chemin n'a pas été sans effort. Après six ans de recherche et développement, de conception, d'ingénierie, de prototypage et d...

L'idée de placer des panneaux solaires sur un véhicule motorisé n'est pas neuve. Cela fait plusieurs années que le géant Tesla, notamment, effectue des tests. Elon Musk ne sera pourtant pas le premier à commercialiser la voiture solaire. La start-up néerlandaise Lightyear vient d'annoncer le lancement officiel de son premier modèle: la Lightyear 0. L'objectif du cofondateur et CEO Lex Hoefsloot (photo) est clair: "construire la voiture la plus durable de la planète". Le chemin n'a pas été sans effort. Après six ans de recherche et développement, de conception, d'ingénierie, de prototypage et d'essais, la production commencera enfin cet automne. "La Lightyear 0 est la preuve que l'impossible est réalité", scande Lex Hoefsloot. La Lightyear 0 permettra aux conducteurs de voyager librement pendant sept mois sans avoir à se brancher sur une prise domestique ou une station de recharge dans des pays chauds comme l'Espagne ou le Portugal. Dans des climats plus frais comme la Belgique, l'autonomie sans charge est plutôt de l'ordre de deux mois. Le véhicule est équipé de cinq mètres carrés de panneaux solaires brevetés à double courbure. Cela lui permet de se recharger tout en roulant ou en étant simplement garé à l'extérieur. L'automobile peut rouler 70 nouveaux kilomètres par jour grâce à cette recharge continue, qui s'ajoute à son autonomie WLTP estimée à 625 kilomètres. "La voiture peut ainsi atteindre 11.000 kilomètres par an", pose l'entrepreneur qui précise: à vitesse d'autoroute (110 km/h), elle peut rouler pendant 560 kilomètres sans s'arrêter. La Lightyear 0 fait 5 mètres de long, mais son poids total n'est que de 1 tonne et demie. Lex Hoefsloot pousse le respect de l'environnement au maximum: l'intérieur du véhicule est composé entièrement de matériaux véganes et d'origine naturelle, tels que des sièges en daim microfibre écologique et des détails en palmier rotin. La production de la Lightyear 0 commencera durant l'automne 2022. La première livraison est prévue pour le mois de novembre. Précisons que le modèle est pour l'heure peu accessible (250.000 euros) puisque seules 946 unités seront produites dans un premier temps. "Une production en grande série est toutefois prévue pour ces prochaines années. Nous espérons atteindre un prix de départ de 30.000 euros dès 2025", assure Lex Hoefsloot. Ce type de véhicules ne devrait donc à terme pas être plus cher qu'une voiture électrique classique. La concurrence est déjà bien là et ce n'est qu'une question de temps pour que l'offre s'étoffe sur le marché. Tesla, Mercedes et Hyundai, ainsi que des start-up comme Sono Motors, travaillent également sur des projets similaires. Certains constructeurs, comme Aptera, s'apprêtent par ailleurs à commercialiser un modèle plus futuriste, à trois roues. 22.000 réservations ont été enregistrées par l'entreprise américaine.