Les syndicats ont déjà eu une entrevue ce mercredi au cabinet du ministre. "Les propositions deviennent plus concrètes et donc aussi plus techniques", résume Luc Piens, de la CSC-Transcom, sans en dire davantage.

Le front commun syndical effectuera jeudi après-midi, dans la foulée de la réunion avec le cabinet Magnette, une évaluation des discussions. Une décision définitive quant à la grève sera alors prise, indique de son côté Jos Digneffe, de la CGSP-Cheminots. Le responsable syndical se dit toutefois pessimiste quant à la possibilité d'encore éviter la grève.

Le front commun syndical a déposé un préavis de grève de 24 heures à partir du mardi 2 octobre à 22h00. Les syndicats demandent une structure intégrée pour les chemins de fer là où le ministre des Entreprises publiques se prononce en faveur d'une structure bicéphale.

avec Belga

Les syndicats ont déjà eu une entrevue ce mercredi au cabinet du ministre. "Les propositions deviennent plus concrètes et donc aussi plus techniques", résume Luc Piens, de la CSC-Transcom, sans en dire davantage. Le front commun syndical effectuera jeudi après-midi, dans la foulée de la réunion avec le cabinet Magnette, une évaluation des discussions. Une décision définitive quant à la grève sera alors prise, indique de son côté Jos Digneffe, de la CGSP-Cheminots. Le responsable syndical se dit toutefois pessimiste quant à la possibilité d'encore éviter la grève.Le front commun syndical a déposé un préavis de grève de 24 heures à partir du mardi 2 octobre à 22h00. Les syndicats demandent une structure intégrée pour les chemins de fer là où le ministre des Entreprises publiques se prononce en faveur d'une structure bicéphale.avec Belga