A la mi-avril, l'horizon s'est éclairci pour de nombreux propriétaires et exploitants de cafés. Le comité de concertation avait alors annoncé la réouverture du secteur le 8 mai, n'autorisant toutefois que le service en terrasse et avec des heures d'ouverture limitées, de 8 à 22 heures.

Les brasseurs belges ne craignent pas une pénurie de bière comme de l'autre côté de la Manche, où, depuis la réouverture des pubs britanniques, les fournisseurs ont eu du mal à satisfaire la demande à temps. Le leader du marché, AB InBev, dispose déjà de 20 millions de bières prêtes pour l'ensemble du pays.

"Cela devrait être plus que suffisant pour la réouverture. Si cela s'avérait nécessaire, nous pourrions facilement changer d'échelle. Les Belges ne doivent donc pas s'inquiéter. Nous sommes prêts pour la réouverture", assure la porte-parole Pascaline Van de Perre.

Pas de pénurie en vue

Le site de Louvain (Stella, entre autres) fonctionne toujours avec deux équipes au lieu de trois, tandis que celui de Jupille (Jupiler...) tourne à 88%. Il n'est actuellement pas prévu d'augmenter la production. Le géant de la bière ne prévoit en effet la réouverture que de 40% de ses clients. Même son de cloche chez Alken Maes. "Nous ne prévoyons pas de pénurie, nous sommes parfaitement dans les temps. Nous avons très bien surveillé nos stocks ces dernières semaines et ces derniers mois afin de ne pas devoir repartir de zéro", explique le porte-parole Sebastiaan De Meester.

Les brasseries d'Alken, Opwijk et Kobbegem fonctionnent à nouveau à 100% de leur capacité. L'accent est notamment mis sur des produits spécifiques pour les clients du secteur de la restauration, comme la Cristal et la Maes." À Alken, la plus grande brasserie du groupe, 16,7 millions de litres de bière ont été brassés pendant tout le mois d'avril, soit l'équivalent d'environ 66,8 millions de verres, illustre la société.

Demande très élevée

D'après Alken Maes, filiale belge de Heineken, environ 60% de ses clients rouvriront leurs portes samedi. C'est moins que lors de sa réouverture en juin de l'année dernière après le premier confinement, tous les établissements ne disposant pas ou ne pouvant pas installer une terrasse. Le groupe offrira une tournée à ses employés s'ils se rendent dans un bar le 8 mai. Palm a également bien travaillé dernièrement.

"Après les premiers signes de réouverture, nous avons par exemple commencé à reconstituer nos stocks. C'est nécessaire parce que notre bière Cornet a besoin de temps pour la refermentation en bouteille", explique Peter Buelens, le porte-parole de Palm, qui fait partie du groupe néerlandais Swinkels Family Brewers. "La semaine dernière, nos entrepôts étaient pratiquement remplis à pleine capacité, de sorte que nous pouvons facilement répondre à la demande, qui est maintenant très élevée."

Dans les entrepôts de Steenhuffel (Palm, Cornet ...) et de Roulers (Rodenbach ...), un total de 12 millions de produits consommables en bouteilles ou en fûts sont d'ailleurs en attente. La brasserie estime que 75 à 80% des clients rouvriront leurs portes. Elle précise encore, comme tous ses homologues, que les robinets à bière ont également été nettoyés au cours des dernières semaines.

A la mi-avril, l'horizon s'est éclairci pour de nombreux propriétaires et exploitants de cafés. Le comité de concertation avait alors annoncé la réouverture du secteur le 8 mai, n'autorisant toutefois que le service en terrasse et avec des heures d'ouverture limitées, de 8 à 22 heures. Les brasseurs belges ne craignent pas une pénurie de bière comme de l'autre côté de la Manche, où, depuis la réouverture des pubs britanniques, les fournisseurs ont eu du mal à satisfaire la demande à temps. Le leader du marché, AB InBev, dispose déjà de 20 millions de bières prêtes pour l'ensemble du pays. "Cela devrait être plus que suffisant pour la réouverture. Si cela s'avérait nécessaire, nous pourrions facilement changer d'échelle. Les Belges ne doivent donc pas s'inquiéter. Nous sommes prêts pour la réouverture", assure la porte-parole Pascaline Van de Perre. Le site de Louvain (Stella, entre autres) fonctionne toujours avec deux équipes au lieu de trois, tandis que celui de Jupille (Jupiler...) tourne à 88%. Il n'est actuellement pas prévu d'augmenter la production. Le géant de la bière ne prévoit en effet la réouverture que de 40% de ses clients. Même son de cloche chez Alken Maes. "Nous ne prévoyons pas de pénurie, nous sommes parfaitement dans les temps. Nous avons très bien surveillé nos stocks ces dernières semaines et ces derniers mois afin de ne pas devoir repartir de zéro", explique le porte-parole Sebastiaan De Meester. Les brasseries d'Alken, Opwijk et Kobbegem fonctionnent à nouveau à 100% de leur capacité. L'accent est notamment mis sur des produits spécifiques pour les clients du secteur de la restauration, comme la Cristal et la Maes." À Alken, la plus grande brasserie du groupe, 16,7 millions de litres de bière ont été brassés pendant tout le mois d'avril, soit l'équivalent d'environ 66,8 millions de verres, illustre la société. D'après Alken Maes, filiale belge de Heineken, environ 60% de ses clients rouvriront leurs portes samedi. C'est moins que lors de sa réouverture en juin de l'année dernière après le premier confinement, tous les établissements ne disposant pas ou ne pouvant pas installer une terrasse. Le groupe offrira une tournée à ses employés s'ils se rendent dans un bar le 8 mai. Palm a également bien travaillé dernièrement. "Après les premiers signes de réouverture, nous avons par exemple commencé à reconstituer nos stocks. C'est nécessaire parce que notre bière Cornet a besoin de temps pour la refermentation en bouteille", explique Peter Buelens, le porte-parole de Palm, qui fait partie du groupe néerlandais Swinkels Family Brewers. "La semaine dernière, nos entrepôts étaient pratiquement remplis à pleine capacité, de sorte que nous pouvons facilement répondre à la demande, qui est maintenant très élevée." Dans les entrepôts de Steenhuffel (Palm, Cornet ...) et de Roulers (Rodenbach ...), un total de 12 millions de produits consommables en bouteilles ou en fûts sont d'ailleurs en attente. La brasserie estime que 75 à 80% des clients rouvriront leurs portes. Elle précise encore, comme tous ses homologues, que les robinets à bière ont également été nettoyés au cours des dernières semaines.