Recticel cherchait à céder sa division "Slaapcomfort" depuis quelque temps. Celle-ci englobe les matelas, les sommiers à lattes et les sommiers tapissiers de marques connues telles que Beka ou Lattoflex. Ces produits sont fabriqués dans neuf usines, qui emploient 1.555 personnes au total. Deux usines se situent en Belgique.

La division a été vendue pour 122,4 millions d'euros. Recticel devrait conserver 97 millions d'euros de la transaction, qui serait achevée au premier trimestre 2022. L'année dernière, la division cédée a enregistré un chiffre d'affaires de 226 millions d'euros.

Recticel invoque dans un communiqué une "forte adéquation stratégique" avec le repreneur Aquinos Group, ainsi qu'une "présence géographique et une offre de produits très complémentaires".

Cette vente est une nouvelle étape importante pour Recticel. En octobre, l'entreprise avait annoncé son intention de vendre sa division "mousses industrielles" ou "mousses techniques" à la société américaine Carpenter, pour un montant de 656 millions d'euros. Recticel veut se concentrer pleinement sur ses activités d'isolation afin de parer à une offre hostile de l'autrichien Greiner.

Recticel cherchait à céder sa division "Slaapcomfort" depuis quelque temps. Celle-ci englobe les matelas, les sommiers à lattes et les sommiers tapissiers de marques connues telles que Beka ou Lattoflex. Ces produits sont fabriqués dans neuf usines, qui emploient 1.555 personnes au total. Deux usines se situent en Belgique. La division a été vendue pour 122,4 millions d'euros. Recticel devrait conserver 97 millions d'euros de la transaction, qui serait achevée au premier trimestre 2022. L'année dernière, la division cédée a enregistré un chiffre d'affaires de 226 millions d'euros. Recticel invoque dans un communiqué une "forte adéquation stratégique" avec le repreneur Aquinos Group, ainsi qu'une "présence géographique et une offre de produits très complémentaires". Cette vente est une nouvelle étape importante pour Recticel. En octobre, l'entreprise avait annoncé son intention de vendre sa division "mousses industrielles" ou "mousses techniques" à la société américaine Carpenter, pour un montant de 656 millions d'euros. Recticel veut se concentrer pleinement sur ses activités d'isolation afin de parer à une offre hostile de l'autrichien Greiner.