Le nom d'un cinquième candidat sur la short list de sélection du chasseur de têtes Russel Reynolds pour remplacer Dominique Leroy à la tête de Proximus est un candidat interne, a pu découvrir le journal De Tijd. Il s'agit du Français Guillaume Boutin, responsable du département "consommateurs" (Chief Consumer Market Officer) chez Proximus depuis mi-2017. La décision devrait être prise mercredi.
...

Le nom d'un cinquième candidat sur la short list de sélection du chasseur de têtes Russel Reynolds pour remplacer Dominique Leroy à la tête de Proximus est un candidat interne, a pu découvrir le journal De Tijd. Il s'agit du Français Guillaume Boutin, responsable du département "consommateurs" (Chief Consumer Market Officer) chez Proximus depuis mi-2017. La décision devrait être prise mercredi.L'actuelle CEO ad interim Sandrine Dufour aurait peu de chances de réussir parce que les syndicats font campagne contre elle. De Standaard avait déjà avancé les noms de trois autres candidats externes: Bernard Delvaux (CEO Sonaca), Bernard Gustin (ancien CEO de Brussels Airlines) et Grégoire Dallemagne (CEO de Luminus). Guillaume Boutin est sans aucun doute le candidat le plus surprenant sur la liste des derniers candidats en lice. Le président du Conseil d'administration de Proximus, Stefaan De Clerck, a confirmé les informations du quotidien flamand de la sorte : "Je peux en effet confirmer que Guillaume Boutin est l'un des cinq candidats avec lesquels nous espérons poursuivre la procédure".Selon des sources externes, Guillaume Boutin serait aussi en pole position pour le Comité des Nominations et Rémunérations de Proximus, qui doit proposer au Conseil d'administration un candidat au poste d'administrateur délégué. Ce que Stefaan De Clerck ne veut pas encore confirmer. "Aucune décision n'a encore été prise. Le conseil d'administration se réunira mercredi pour, espérons-le, prendre des décisions. Mais par-dessus tout, nous travaillons à la conclusion d'un accord social dont nous avons désespérément besoin pour l'avenir de Proximus", déclare-t-il. Si Boutin arrive à la tête de Proximus, le Français sera le premier CEO étranger de la société depuis le Néerlandais Bessel Kok (1991-1995) à qui John Goossens avait succédé avant de décéder en 2002 d'une crise cardiaque lors d'une réunion. Didier Bellens avait alors dirigé l'entreprise, encore appelée Belgacom à l'époque, de février 2003 à novembre 2013. En janvier 2014, Dominique Leroy a été nommée administratrice déléguée pour un mandat de six ans. En septembre dernier, elle a annoncé quitter Proximus pour le poste de CEO de l'entreprise KPN, doublant sa rémunération au passage avant que KPN n'annule sa nomination en raison des enquêtes en cours pour potentiel délit d'initié. Guillaume Boutin a une riche expérience dans les télécoms et les médias français. Après avoir lancé la start-up InStranet à New York, il a rejoint SFR où il a successivement occupé les postes de Director Chairman Office, Chief Financial Officer et Chief Marketing Officer. En 2015, il a rejoint le Groupe Canal+ en qualité de Chief Marketing Officer. Guillaume Boutin est titulaire d'un Master en administration des affaires de HEC Paris et d'un diplôme d'ingénieur de Télécoms SudParis, peut-on encore lire sur la page de son profil publié sur le site de Proximus. La CGSP et la CSC Transcom mènent des actions ce mardi devant plusieurs bâtiments de Proximus à travers le pays, à la veille de la réunion de la commission paritaire. Les deux syndicats ont rejeté les propositions de la direction dans le cadre du plan de restructuration annoncé en début d'année, tandis que le SLFP a voté en faveur du texte.