Lorsqu'il quittera bpost en février, Koen Van Gerven percevra un demi-million d'euros pour compenser l'interdiction qui lui est faite de travailler pour la concurrence pendant un an. Johan Thijs, le patron de KBC, dont la rémunération augmente d'année en année et atteint plus de 1,8 million d'euros, et ce alors que la banque supprime 1.400 emplois, fait l'objet de critiques. L'an passé, c'est l'augmentation du salaire de Ralph Hamers, à la tête du groupe ING, qui avait provoqué des remous aux Pays-Bas : compte tenu de la restructuration alors en cours, nombre d'hommes politiques et de syndicalistes avaient qualifié d'indécente cette hausse de 50%.
...