Le secteur auto n'est pas le plus touché par le covid, loin de là. Une étude menée par la fédération Traxio (1) indique que les marges brutes moyennes des distributeurs (concessionnaires, agents et succursales) ont même augmenté légèrement en 2020, de 2,48% à 2,58% % sur les ventes, alors qu'un confinement sévère avait interdit l'accès des concessions dans les premiers mois de 2020. Les années précédentes, cette marge ne cessait de s'éroder.

Kia en tête, Fiat en queue

Il s'agit d'une moyenne : les revendeurs Kia ou Volvo affichent une marge brute moyenne respective de 3,79% et 3,53%, tandis que celles de BMW-MINI et de FCA Group (Fiat, Chrysler, Jeep, Alfa Romeo,...) ont réalisé 1,91% et 1,31%.

Ces résultats peuvent sembler surprenants car les concessionnaires avaient été contraints à fermer leurs portes pendant 2 mois en 2020, l'atelier et les livraisons ne pouvant intervenir que pour les cas urgents. "La marge a un peu augmenté, mais, en valeur absolue, le bénéfice est en recul" précise Christian Rampelbergh, secrétaire général pour les dealers, dans la fédération Traxio. En effet, le chiffre d'affaires a reculé, mais pas autant que les bénéfices, qui sont passés, en moyenne, de 327.236 euros à 300.157 euros (-8,3%).

Sauvé par le chômage temporaire....

Christian Rampelbergh convient que le secteur a plutôt bien traversé cette première année de crise covid. "Le soutien public à travers le chômage temporaire a apporté une aide précieuse" indique-t-il. Certains importateurs se sont aussi montrés plus larges sur le calcul des marges variables, qui dépendent d'un volume de vente devenu difficile à réaliser. En 2020, les immatriculations de voitures neuves avaient reculé de 21,55% (de 550.003 à 431.491).

...et par les voitures de société

"Le commerce automobile a connu un recul de 14%, et l'activité d'entretien et de réparation, -6,2%" dit Frédéric Cornet, managing director de Dedicated Resources, qui a réalisé l'étude. Le chiffre d'affaires moyen a reculé entre 15% et 20%, selon les cas. Les particuliers ont acheté moins d'autos neuves, mais le marché fleet (voitures de société) très bien tenu, il a amorti la casse.

L'appétit pour les voitures ne s'est pas tari avec la pandémie, au contraire : les transports individuels, autos ou vélos, ont bénéficié de la réticence à recourir aux transports en commun, par crainte des contagions. Mais le confinement et le télétravail ont réduit malgré tous les kilomètres parcourus par auto.

4000 km de moins en 2020

Carpass a relevé 4000 km de moins que la moyenne habituelle, ce qui signifie moins d'entretien ou de réparation.

En 2021, c'est la disponibilité des véhicules neufs qui pose problème. La pénurie des composants allonge les délais de livraison, ce qui reporte l'arrivée de l'argent dans les caisses et les comptes des concessionnaires. L'impact sur les comptes de 2021 pourrait être significatif.

Kia et Volvo, les concessions les plus rentables :

Marge brute 2020, en % des ventes.

KIA3,79%
Volvo3,53%
Hyundai3,31%
VW3,06%
Audi2,76%
Opel2,66%
Mercedes2,64%
Jaguar Land Rover2,59%
Toyota2,48%
VW Group2,42%
Peugeot2,38%
Citroen2,26%
Ford2,25%
Renault2,23%
BMW-MINI1,91%
FCA (Fiat Chysler,..) group1,31%

Source : Traxio décembre 2021

Les concessions Kia et Volvo affichent les marges brutes les plus élevées. Les variations dépendent des circonstances particulières et de l'organisation de réseaux, et de la situation de l'immobilier. Certains concessionnaires ont créé une société distincte pour les murs et lui paient un loyer, d'autres pas, ce qui modifie la rentabilité de la société de distribution. Les marques très présentes en fleet tendent à dégager moins de marge en raison des remises consenties, mais peuvent se rattraper sur le volume et une organisation plus concentrée.

Notons qu'il s'agit ici de la marge moyenne des distributeurs de chaque marque, la marge sur les ventes d'auto neuves est moindre que celle sur les réparations et entretiens, ou la vente d'autos d'occasion.

(1) L'étude annuelle de Traxio est réalisée par Dedicated Ressources, et porte sur 1691 comptes annuels, en collaboration avec 8 importateurs. Elle porte sur toutes les formes de distribution (agent, concession et succursale). L'année mesurée est 2020.

Le secteur auto n'est pas le plus touché par le covid, loin de là. Une étude menée par la fédération Traxio (1) indique que les marges brutes moyennes des distributeurs (concessionnaires, agents et succursales) ont même augmenté légèrement en 2020, de 2,48% à 2,58% % sur les ventes, alors qu'un confinement sévère avait interdit l'accès des concessions dans les premiers mois de 2020. Les années précédentes, cette marge ne cessait de s'éroder.Kia en tête, Fiat en queueIl s'agit d'une moyenne : les revendeurs Kia ou Volvo affichent une marge brute moyenne respective de 3,79% et 3,53%, tandis que celles de BMW-MINI et de FCA Group (Fiat, Chrysler, Jeep, Alfa Romeo,...) ont réalisé 1,91% et 1,31%.Ces résultats peuvent sembler surprenants car les concessionnaires avaient été contraints à fermer leurs portes pendant 2 mois en 2020, l'atelier et les livraisons ne pouvant intervenir que pour les cas urgents. "La marge a un peu augmenté, mais, en valeur absolue, le bénéfice est en recul" précise Christian Rampelbergh, secrétaire général pour les dealers, dans la fédération Traxio. En effet, le chiffre d'affaires a reculé, mais pas autant que les bénéfices, qui sont passés, en moyenne, de 327.236 euros à 300.157 euros (-8,3%).Sauvé par le chômage temporaire....Christian Rampelbergh convient que le secteur a plutôt bien traversé cette première année de crise covid. "Le soutien public à travers le chômage temporaire a apporté une aide précieuse" indique-t-il. Certains importateurs se sont aussi montrés plus larges sur le calcul des marges variables, qui dépendent d'un volume de vente devenu difficile à réaliser. En 2020, les immatriculations de voitures neuves avaient reculé de 21,55% (de 550.003 à 431.491)....et par les voitures de société"Le commerce automobile a connu un recul de 14%, et l'activité d'entretien et de réparation, -6,2%" dit Frédéric Cornet, managing director de Dedicated Resources, qui a réalisé l'étude. Le chiffre d'affaires moyen a reculé entre 15% et 20%, selon les cas. Les particuliers ont acheté moins d'autos neuves, mais le marché fleet (voitures de société) très bien tenu, il a amorti la casse.L'appétit pour les voitures ne s'est pas tari avec la pandémie, au contraire : les transports individuels, autos ou vélos, ont bénéficié de la réticence à recourir aux transports en commun, par crainte des contagions. Mais le confinement et le télétravail ont réduit malgré tous les kilomètres parcourus par auto.4000 km de moins en 2020Carpass a relevé 4000 km de moins que la moyenne habituelle, ce qui signifie moins d'entretien ou de réparation.En 2021, c'est la disponibilité des véhicules neufs qui pose problème. La pénurie des composants allonge les délais de livraison, ce qui reporte l'arrivée de l'argent dans les caisses et les comptes des concessionnaires. L'impact sur les comptes de 2021 pourrait être significatif.(1) L'étude annuelle de Traxio est réalisée par Dedicated Ressources, et porte sur 1691 comptes annuels, en collaboration avec 8 importateurs. Elle porte sur toutes les formes de distribution (agent, concession et succursale). L'année mesurée est 2020.