Durant les trois prochaines années, 1.900 emplois pourraient passer à la trappe chez Proximus. Un salarié sur six risque de perdre son job au sein de l'entreprise publique autonome. Le séisme est terrible pour les collaborateurs de ce fleuron belge des télécoms. En mue permanente depuis la libéralisation du secteur, entamée en 1991, l'opérateur entame une nouvelle étape cruciale de son évolution. A quoi ressemblera le nouveau Proximus ?
...