Depuis plusieurs années, Proximus est en train d'installer de nouveaux câbles Internet en fibre optique. Cette technologie permet des vitesses de surf beaucoup plus élevées que les anciens câbles VDSL en cuivre. Entre-temps, l'entreprise a déjà posé de nouveaux câbles en divers endroits du pays, principalement dans les villes. À la fin du mois de septembre, 686.000 foyers et entreprises étaient connectés au réseau.

Ces clients pourraient déjà passer, s'ils le souhaitaient, à l'un des abonnements à la fibre. Ils coûtent plus cher, mais offrent des vitesses plus élevées. Bientôt, Proximus rendra cependant inévitable le passage à la fibre optique en certains endroits en supprimant progressivement les abonnements à l'ancien câble. Selon son porte-parole Fabrice Gansbeke, l'opérateur évite ainsi de devoir maintenir deux réseaux en parallèle.

Le basculement débutera fin mars dans le quartier du boulevard Anspach à Bruxelles, où Proximus avait fixé les premiers nouveaux câbles de fibre optique aux murs il y a cinq ans. Les quartiers d'autres villes telles que Liège, Namur, Charleroi, Gand, Hasselt et Deurne suivront plus tard dans l'année. Proximus indique qu'elle informera ses clients bien avant la date à laquelle le service sur le réseau de cuivre cessera. Les personnes qui n'ont pas encore souscrit d'abonnement adéquat au moment de l'interruption et qui souhaitent rester chez Proximus devront faire appel à un technicien pour installer la connexion en fibre optique et devront ensuite souscrire un abonnement.

L'abonnement Internet le moins cher sur l'ancien câble coûte 27,50 euros par mois, tandis qu'avec la fibre, le moins onéreux revient à 42,95 euros par mois. Les offres convergentes Flex, très populaires, coûtent, elles, 5 euros de plus par mois lorsqu'elles sont pourvues d'une connexion via fibre optique. Proximus fera toutefois un geste commercial pour les clients concernés en leur offrant l'abonnement à la fibre optique à leur ancien tarif pendant un certain temps encore. Un transfert vers un autre fournisseur est également possible, mais évidemment pas s'il s'agit de services transitant par l'ancienne ligne VDSL.

Scarlet, la filiale à bas coûts de Proximus, ne propose pas actuellement de connexions via fibre optique. Ce fournisseur ne pourra dès lors pas desservir les clients dans les zones où l'ancien câble de cuivre sera désactivé.

Certains clients de Scarlet ont ainsi déjà été informés que leur abonnement sera bientôt interrompu. Proximus veut les dédommager en leur offrant un abonnement Proximus au tarif Scarlet, beaucoup moins cher, pendant deux ans. En outre, Scarlet pourrait commencer à proposer des abonnements à la fibre optique, dont les prix ne sont pas encore connus, avant la fin de l'année.

Depuis plusieurs années, Proximus est en train d'installer de nouveaux câbles Internet en fibre optique. Cette technologie permet des vitesses de surf beaucoup plus élevées que les anciens câbles VDSL en cuivre. Entre-temps, l'entreprise a déjà posé de nouveaux câbles en divers endroits du pays, principalement dans les villes. À la fin du mois de septembre, 686.000 foyers et entreprises étaient connectés au réseau.Ces clients pourraient déjà passer, s'ils le souhaitaient, à l'un des abonnements à la fibre. Ils coûtent plus cher, mais offrent des vitesses plus élevées. Bientôt, Proximus rendra cependant inévitable le passage à la fibre optique en certains endroits en supprimant progressivement les abonnements à l'ancien câble. Selon son porte-parole Fabrice Gansbeke, l'opérateur évite ainsi de devoir maintenir deux réseaux en parallèle. Le basculement débutera fin mars dans le quartier du boulevard Anspach à Bruxelles, où Proximus avait fixé les premiers nouveaux câbles de fibre optique aux murs il y a cinq ans. Les quartiers d'autres villes telles que Liège, Namur, Charleroi, Gand, Hasselt et Deurne suivront plus tard dans l'année. Proximus indique qu'elle informera ses clients bien avant la date à laquelle le service sur le réseau de cuivre cessera. Les personnes qui n'ont pas encore souscrit d'abonnement adéquat au moment de l'interruption et qui souhaitent rester chez Proximus devront faire appel à un technicien pour installer la connexion en fibre optique et devront ensuite souscrire un abonnement. L'abonnement Internet le moins cher sur l'ancien câble coûte 27,50 euros par mois, tandis qu'avec la fibre, le moins onéreux revient à 42,95 euros par mois. Les offres convergentes Flex, très populaires, coûtent, elles, 5 euros de plus par mois lorsqu'elles sont pourvues d'une connexion via fibre optique. Proximus fera toutefois un geste commercial pour les clients concernés en leur offrant l'abonnement à la fibre optique à leur ancien tarif pendant un certain temps encore. Un transfert vers un autre fournisseur est également possible, mais évidemment pas s'il s'agit de services transitant par l'ancienne ligne VDSL. Scarlet, la filiale à bas coûts de Proximus, ne propose pas actuellement de connexions via fibre optique. Ce fournisseur ne pourra dès lors pas desservir les clients dans les zones où l'ancien câble de cuivre sera désactivé. Certains clients de Scarlet ont ainsi déjà été informés que leur abonnement sera bientôt interrompu. Proximus veut les dédommager en leur offrant un abonnement Proximus au tarif Scarlet, beaucoup moins cher, pendant deux ans. En outre, Scarlet pourrait commencer à proposer des abonnements à la fibre optique, dont les prix ne sont pas encore connus, avant la fin de l'année.