Proximus avait introduit une action en cessation au mois de mai et la justice vient de lui donner raison, révèle vendredi L'Echo.

Proximus estimait que les conclusions tirées par Mobistar n'étaient pas correctes et ne tenaient pas compte de différents éléments susceptibles d'avoir un impact sur les résultats de l'étude, commanditée par Mobistar. Il avait mis en demeure ce dernier de retirer la publicité litigieuse de son site internet avant de finalement introduire une action en cessation.

D'après le jugement, Mobistar a adapté une série de données de l'étude en sa faveur et les tests réalisés par l'opérateur n'étaient pas représentatifs.

Mobistar a dès lors retiré la campagne litigieuse mais a introduit un appel contre ce jugement.

Proximus avait introduit une action en cessation au mois de mai et la justice vient de lui donner raison, révèle vendredi L'Echo.Proximus estimait que les conclusions tirées par Mobistar n'étaient pas correctes et ne tenaient pas compte de différents éléments susceptibles d'avoir un impact sur les résultats de l'étude, commanditée par Mobistar. Il avait mis en demeure ce dernier de retirer la publicité litigieuse de son site internet avant de finalement introduire une action en cessation. D'après le jugement, Mobistar a adapté une série de données de l'étude en sa faveur et les tests réalisés par l'opérateur n'étaient pas représentatifs. Mobistar a dès lors retiré la campagne litigieuse mais a introduit un appel contre ce jugement.