Cette démarche n'est pas du goût des syndicats, qui dénoncent par ailleurs l'attitude de la direction dans le cadre de la conciliation actuelle. "Ils ne nous prennent pas au sérieux", déplore Bart Neyens de l'ACOD (CGSP).

Des membres du personnel de Proximus se sont rassemblés devant le siège de l'entreprise pour former un coeur tout en brandissant des lettres formant "Thank you".

Une démarche qui se dit spontanée et qui a suscité l'émotion de Mme Leroy, dont c'était l'avant-dernier jour à la tête de Proximus. Les syndicats n'ont eux pas été touchés par cet élan de tendresse. Ils ont déployé une banderole hostile au plan de restructuration prévu au sein de la société. "Je comprends que certains veuillent la remercier, mais il ne s'agissait que de 200 personnes sur les 6.000 travailleurs des tours, et principalement des managers", a minimisé Bart Neyens du syndicat socialiste. Le groupe comptait en fait 400 personnes, a compté l'agence Belga.

Le syndicaliste affirme par ailleurs que les discussions sur le contenu du plan de restructuration n'ont pas encore commencé et fustige l'attitude de la direction, qui ne s'en tiendrait pas aux engagements pris.