"L'été dernier, Proximus avait communiqué au marché que les actionnaires de BICS (Belgacom International Carrier Services) examinaient la possibilité de vendre 51% des actions de la société. Après avoir étudié différentes options, Proximus a conclu que la meilleure façon d'exécuter la stratégie de création de valeur à long terme pour BICS et TeleSign, était d'acquérir 100 % des parts de BICS", explique Proximus dans un communiqué.

BICS est présenté comme le leader dans le marché international du transport de voix et le premier fournisseur de services de données mobiles au monde. TeleSign, filiale de BICS, est spécialisée dans les services d'authentification et d'identité digitale.

BICS a dégagé en 2020 un ebitda de 131 millions d'euros. Le montant que débourse Proximus pour obtenir 100% du capital valorise BICS à 569 millions d'euros, "ce qui correspond à un multiple d'ebitda de 4,4".

Proximus assure que la transaction ne modifie pas son intention de verser un dividende brut annuel de 1,20 euro par action sur les bénéfices de 2020, 2021 et 2022, "ce montant étant à considérer comme un plancher".

"L'été dernier, Proximus avait communiqué au marché que les actionnaires de BICS (Belgacom International Carrier Services) examinaient la possibilité de vendre 51% des actions de la société. Après avoir étudié différentes options, Proximus a conclu que la meilleure façon d'exécuter la stratégie de création de valeur à long terme pour BICS et TeleSign, était d'acquérir 100 % des parts de BICS", explique Proximus dans un communiqué. BICS est présenté comme le leader dans le marché international du transport de voix et le premier fournisseur de services de données mobiles au monde. TeleSign, filiale de BICS, est spécialisée dans les services d'authentification et d'identité digitale. BICS a dégagé en 2020 un ebitda de 131 millions d'euros. Le montant que débourse Proximus pour obtenir 100% du capital valorise BICS à 569 millions d'euros, "ce qui correspond à un multiple d'ebitda de 4,4". Proximus assure que la transaction ne modifie pas son intention de verser un dividende brut annuel de 1,20 euro par action sur les bénéfices de 2020, 2021 et 2022, "ce montant étant à considérer comme un plancher".