Actuellement, Proximus a déployé la fibre dans 14 villes belges et raccordé quelque 400.000 foyers et entreprises. L'accord avec Eurofiber lui permettra d'accélérer et d'étendre davantage ses plans de déploiement. Une nouvelle joint-venture sera créée entre les deux partenaires pour prendre en charge la conception, la construction et la maintenance du réseau.

Cette collaboration permettra de couvrir deux tiers de la région en fibre en moins de 10 ans, a précisé Guillaume Boutin. "C'est un progrès colossal", a-t-il ajouté. "Nous avons le même type d'ambition pour la Flandre, nous espérons faire une annonce similaire dans quelques semaines."

Proximus a enregistré de solides résultats financiers au troisième trimestre, malgré la crise du coronavirus, mais a néanmoins décidé de remettre en question son mode de travail et le rôle de ses bureaux. Face à l'épidémie, près de 85% de ses collaborateurs sont passés au télétravail, qui reste la norme aujourd'hui. L'entreprise a donc entamé une analyse immobilière à court terme pour créer à Bruxelles un "Campus Proximus", "plus petit et plus vert".

"Personne n'imagine revenir à la situation d'avant", a ajouté le CEO. "Nous ne sommes plus persuadés que les tours emblématiques soient idéales et incarnent complètement l'idée que je me fais de ce nouveau Proximus résolument moderne."

Actuellement, Proximus a déployé la fibre dans 14 villes belges et raccordé quelque 400.000 foyers et entreprises. L'accord avec Eurofiber lui permettra d'accélérer et d'étendre davantage ses plans de déploiement. Une nouvelle joint-venture sera créée entre les deux partenaires pour prendre en charge la conception, la construction et la maintenance du réseau. Cette collaboration permettra de couvrir deux tiers de la région en fibre en moins de 10 ans, a précisé Guillaume Boutin. "C'est un progrès colossal", a-t-il ajouté. "Nous avons le même type d'ambition pour la Flandre, nous espérons faire une annonce similaire dans quelques semaines." Proximus a enregistré de solides résultats financiers au troisième trimestre, malgré la crise du coronavirus, mais a néanmoins décidé de remettre en question son mode de travail et le rôle de ses bureaux. Face à l'épidémie, près de 85% de ses collaborateurs sont passés au télétravail, qui reste la norme aujourd'hui. L'entreprise a donc entamé une analyse immobilière à court terme pour créer à Bruxelles un "Campus Proximus", "plus petit et plus vert". "Personne n'imagine revenir à la situation d'avant", a ajouté le CEO. "Nous ne sommes plus persuadés que les tours emblématiques soient idéales et incarnent complètement l'idée que je me fais de ce nouveau Proximus résolument moderne."