Les marques Mobile Vikings et Jim Mobile comptent ensemble environ 335.000 clients. L'opérateur mobile virtuel, fondé en 2007, s'adresse particulièrement aux jeunes qui consomment les datas de manière intensive.

Avec cette acquisition, Proximus veut s'adresser à un segment de marché complémentaire au coeur de cible actuel et optimiser son positionnement multi-marques sur le marché résidentiel. Le groupe ajoute qu'il a l'intention de préserver "l'ADN essentiel" de la marque Mobile Vikings, qui continuera à offrir ses produits et services aux mêmes conditions et sous le même nom. Les clients conserveront leurs services et avantages actuels.

Mobile Vikings continuera également de fonctionner en tant qu'entité séparée au sein de Proximus, à l'instar de Scarlet et Tango, précise encore le groupe. Cet accord n'a par ailleurs pas d'impact pour les 80 employés de l'opérateur mobile virtuel, basé à Hasselt.

Guillaume Boutin, belgaimage
Guillaume Boutin © belgaimage

"Cette transaction sera un moteur de création de valeur, d'innovation commerciale et de croissance", se réjouit Guillaume Boutin, CEO du groupe Proximus.

L'Autorité belge de la Concurrence doit désormais donner son feu vert pour pouvoir finaliser cette acquisition. Proximus s'attend à pouvoir clôturer la transaction au cours de l'année 2021.

Cette année, Mobile Vikings devrait réaliser un chiffre d'affaires de quelque 50 millions d'euros et un EBITDA de 15 millions d'euros.

Les marques Mobile Vikings et Jim Mobile comptent ensemble environ 335.000 clients. L'opérateur mobile virtuel, fondé en 2007, s'adresse particulièrement aux jeunes qui consomment les datas de manière intensive. Avec cette acquisition, Proximus veut s'adresser à un segment de marché complémentaire au coeur de cible actuel et optimiser son positionnement multi-marques sur le marché résidentiel. Le groupe ajoute qu'il a l'intention de préserver "l'ADN essentiel" de la marque Mobile Vikings, qui continuera à offrir ses produits et services aux mêmes conditions et sous le même nom. Les clients conserveront leurs services et avantages actuels. Mobile Vikings continuera également de fonctionner en tant qu'entité séparée au sein de Proximus, à l'instar de Scarlet et Tango, précise encore le groupe. Cet accord n'a par ailleurs pas d'impact pour les 80 employés de l'opérateur mobile virtuel, basé à Hasselt. "Cette transaction sera un moteur de création de valeur, d'innovation commerciale et de croissance", se réjouit Guillaume Boutin, CEO du groupe Proximus. L'Autorité belge de la Concurrence doit désormais donner son feu vert pour pouvoir finaliser cette acquisition. Proximus s'attend à pouvoir clôturer la transaction au cours de l'année 2021. Cette année, Mobile Vikings devrait réaliser un chiffre d'affaires de quelque 50 millions d'euros et un EBITDA de 15 millions d'euros.