"Proximus offre la possibilité aux petites et moyennes entreprises qui n'ont pas utilisé leur ligne durant le mois d'avril et souhaitent un soutien financier d'obtenir une note de crédit d'un mois sur les frais d'abonnements", a précisé le CEO.

Cette mesure s'ajoute à d'autres déjà annoncées par l'entreprise, comme des appels gratuits vers les lignes fixes, un volume de data supplémentaire, l'internet illimité, ainsi que le soutien des écoles pour le téléenseignement.

Concernant les soins de santé, outre le wifi gratuit dans des hôpitaux et centres de tri, Proximus s'est également associé à la plateforme Doctena pour permettre aux médecins d'organiser des téléconsultations. L'outil est actuellement utilisé par 4.000 d'entre eux.

Enfin, le coronavirus aura sans aucun doute un impact sur l'ebitda et en parallèle, le niveau des dépenses en matière de capex (dépenses d'investissement) diminuera, "ce qui compensera en grande partie l'impact sur l'ebitda", a déclaré Guillaume Boutin. Les prévisions financières pour 2020 de l'entreprise (ebitda moins les capex) oscillent pour l'instant dans une fourchette comprise entre 780 et 800 millions d'euros, a-t-il conclu.

Et la 5G ?

L'assemblée générale était aussi l'occasion de faire le point sur les projets de l'entreprise, avec en priorité le développement de la 5G, "dans le respect de protection du client et des normes d'émission" préconisées par l'OMS (41 volts par mètre). Les émissions prévues en Belgique sont "très largement en dessous", a assuré Stefaan De Clerck. En investissant massivement dans la 5G, Guillaume Boutin entend "propulser la Belgique en tête des opérateurs européens". Proximus, qui a lancé une "5G light" le 1er avril dans plus de 30 communes, veut connecter la moitié des foyers belges d'ici 2026. Le CEO a aussi rappelé le partenariat en la matière avec Brussels Airport, en vue de la transformation digitale de l'aéroport. La 5G est notamment prévue dans toutes les zones accessibles aux voyageurs.

Proximus entend enfin poursuivre ses efforts sur le plan environnemental et en termes de parité hommes/femmes, ont assuré le CEO et le président du conseil d'administration. Actuellement, le CA est composé de femmes à 38%, le comité exécutif à 14% et un quart (24%) des membres de l'équipe de direction sont des femmes.

Toutes les décisions soumises au vote ont été approuvées, s'est réjoui Stefaan De Clerck avant de lever la séance de l'assemblée générale extraordinaire, qui suivait l'AG ordinaire.

Le mandat de Stefaan De Clerck à la tête du CA de Proximus renouvelé pour deux ans

Le renouvellement pour deux ans du mandat de Stefaan De Clerck à la présidence du conseil d'administration de Proximus a été approuvé lors de l'assemblée générale de l'entreprise, qui se tenait en ligne mercredi matin, en raison de la crise sanitaire liée au nouveau coronavirus.

La proposition de nommer le CEO de l'entreprise depuis le 1er décembre 2019, le Français Guillaume Boutin, administrateur jusqu'à l'AG de 2024 a également été approuvée. Ce mandat n'est pas rémunéré, a précisé Stefaan De Clerck.

La renomination de l'administrateur indépendant Luc Van den Hove jusqu'en 2024 a aussi été validée, tout comme la nomination de Joachim Sonne. Par ailleurs, l'Etat belge n'ayant pas exercé son droit de proposer des candidats au Comité de nomination et de rémunération pour quatre postes vacances, le Conseil d'administration a proposé de prolonger, mais pour deux ans seulement, les mandats de Stefaan De Clerck, Martine Durez, Isabelle Santens et Paul Van de Perre. Laurent Levaux avait lui démissionné en octobre 2019. Ces décisions ont été approuvées quasi unanimement, de même que les comptes annuels.

"Proximus offre la possibilité aux petites et moyennes entreprises qui n'ont pas utilisé leur ligne durant le mois d'avril et souhaitent un soutien financier d'obtenir une note de crédit d'un mois sur les frais d'abonnements", a précisé le CEO. Cette mesure s'ajoute à d'autres déjà annoncées par l'entreprise, comme des appels gratuits vers les lignes fixes, un volume de data supplémentaire, l'internet illimité, ainsi que le soutien des écoles pour le téléenseignement. Concernant les soins de santé, outre le wifi gratuit dans des hôpitaux et centres de tri, Proximus s'est également associé à la plateforme Doctena pour permettre aux médecins d'organiser des téléconsultations. L'outil est actuellement utilisé par 4.000 d'entre eux. Enfin, le coronavirus aura sans aucun doute un impact sur l'ebitda et en parallèle, le niveau des dépenses en matière de capex (dépenses d'investissement) diminuera, "ce qui compensera en grande partie l'impact sur l'ebitda", a déclaré Guillaume Boutin. Les prévisions financières pour 2020 de l'entreprise (ebitda moins les capex) oscillent pour l'instant dans une fourchette comprise entre 780 et 800 millions d'euros, a-t-il conclu.Et la 5G ? L'assemblée générale était aussi l'occasion de faire le point sur les projets de l'entreprise, avec en priorité le développement de la 5G, "dans le respect de protection du client et des normes d'émission" préconisées par l'OMS (41 volts par mètre). Les émissions prévues en Belgique sont "très largement en dessous", a assuré Stefaan De Clerck. En investissant massivement dans la 5G, Guillaume Boutin entend "propulser la Belgique en tête des opérateurs européens". Proximus, qui a lancé une "5G light" le 1er avril dans plus de 30 communes, veut connecter la moitié des foyers belges d'ici 2026. Le CEO a aussi rappelé le partenariat en la matière avec Brussels Airport, en vue de la transformation digitale de l'aéroport. La 5G est notamment prévue dans toutes les zones accessibles aux voyageurs. Proximus entend enfin poursuivre ses efforts sur le plan environnemental et en termes de parité hommes/femmes, ont assuré le CEO et le président du conseil d'administration. Actuellement, le CA est composé de femmes à 38%, le comité exécutif à 14% et un quart (24%) des membres de l'équipe de direction sont des femmes. Toutes les décisions soumises au vote ont été approuvées, s'est réjoui Stefaan De Clerck avant de lever la séance de l'assemblée générale extraordinaire, qui suivait l'AG ordinaire.