L'opérateur évoque en outre "un impact de -278 millions d'euros en éléments occasionnels principalement enregistrés dans le cadre du plan de transformation Fit for Purpose et du plan de départ anticipé préalable à la pension."

Proximus avait annoncé en janvier 2019 un plan de transformation prévoyant le départ de 1.900 travailleurs - un nombre finalement réduit à environ 1.300 - et l'engagement de 1.250 autres.

Les résultats 2019 de l'opérateur télécom ont été soutenus par les efforts du groupe visant à réduire ses coûts. La hausse du nombre de clients TV (+1,4%, à 1,642 million), d'abonnés à l'internet fixe (+1,5%, à 2,089 millions) et de clients mobiles postpaid (+2,4%, à 4,111 millions) n'a néanmoins pas permis d'empêcher une contraction du chiffre d'affaires sous-jacent, qui s'élève pour 2019 à 5,69 milliards d'euros (-2,1%).

L'ebitda sous-jacent est par contre en très légère progression (+0,3%), à 1,87 milliard d'euros.

Pour l'ensemble de l'année, Proximus dégage un bénéfice net de 373 millions d'euros, en recul de 26,6% par rapport à 2018, en raison principalement des coûts du plan "Fit for Purpose".

Pour le seul quatrième trimestre 2019, Proximus est dans le rouge à hauteur de 29 millions d'euros, contre un bénéfice de 125 millions lors des trois derniers mois de 2018.

Par ailleurs, l'entreprise a réalisé pour 1,03 milliard d'euros d'investissements, un montant stable par rapport à 2018, notamment dans le cadre du déploiement du réseau de fibre optique. Fin 2019, des habitants de 13 villes belges avaient la possibilité d'être raccordés à la fibre.

Proximus travaille actuellement à la redéfinition de sa stratégie dont les résultats seront présentés le 31 mars à Bruxelles. Le nouveau CEO, Guillaume Boutin, y annoncera également les prévisions financières du groupe et la politique de rémunération des actionnaires.

A cet égard, le conseil d'administration proposera le versement d'un dividende brut de 1,5 euro par action pour l'exercice 2019, dont 0,50 euro par action a déjà été versé en décembre 2019 via un dividende intérimaire. "Ceci amène le dividende total déclaré sur les résultats de 2019 à 486 millions euros", conclut Proximus. L'Etat belge percevra 55,87% de ce montant, soit plus de 271 millions d'euros.

Les résultats de Proximus n'ont pas été bien accueillis par les investisseurs, l'action du groupe perdant plus de 6% vendredi matin à la Bourse de Bruxelles, dans des volumes importants. Certains analystes constatent que les résultats sont légèrement inférieurs aux attentes.

L'opérateur évoque en outre "un impact de -278 millions d'euros en éléments occasionnels principalement enregistrés dans le cadre du plan de transformation Fit for Purpose et du plan de départ anticipé préalable à la pension." Proximus avait annoncé en janvier 2019 un plan de transformation prévoyant le départ de 1.900 travailleurs - un nombre finalement réduit à environ 1.300 - et l'engagement de 1.250 autres. Les résultats 2019 de l'opérateur télécom ont été soutenus par les efforts du groupe visant à réduire ses coûts. La hausse du nombre de clients TV (+1,4%, à 1,642 million), d'abonnés à l'internet fixe (+1,5%, à 2,089 millions) et de clients mobiles postpaid (+2,4%, à 4,111 millions) n'a néanmoins pas permis d'empêcher une contraction du chiffre d'affaires sous-jacent, qui s'élève pour 2019 à 5,69 milliards d'euros (-2,1%). L'ebitda sous-jacent est par contre en très légère progression (+0,3%), à 1,87 milliard d'euros. Pour l'ensemble de l'année, Proximus dégage un bénéfice net de 373 millions d'euros, en recul de 26,6% par rapport à 2018, en raison principalement des coûts du plan "Fit for Purpose". Pour le seul quatrième trimestre 2019, Proximus est dans le rouge à hauteur de 29 millions d'euros, contre un bénéfice de 125 millions lors des trois derniers mois de 2018. Par ailleurs, l'entreprise a réalisé pour 1,03 milliard d'euros d'investissements, un montant stable par rapport à 2018, notamment dans le cadre du déploiement du réseau de fibre optique. Fin 2019, des habitants de 13 villes belges avaient la possibilité d'être raccordés à la fibre. Proximus travaille actuellement à la redéfinition de sa stratégie dont les résultats seront présentés le 31 mars à Bruxelles. Le nouveau CEO, Guillaume Boutin, y annoncera également les prévisions financières du groupe et la politique de rémunération des actionnaires. A cet égard, le conseil d'administration proposera le versement d'un dividende brut de 1,5 euro par action pour l'exercice 2019, dont 0,50 euro par action a déjà été versé en décembre 2019 via un dividende intérimaire. "Ceci amène le dividende total déclaré sur les résultats de 2019 à 486 millions euros", conclut Proximus. L'Etat belge percevra 55,87% de ce montant, soit plus de 271 millions d'euros. Les résultats de Proximus n'ont pas été bien accueillis par les investisseurs, l'action du groupe perdant plus de 6% vendredi matin à la Bourse de Bruxelles, dans des volumes importants. Certains analystes constatent que les résultats sont légèrement inférieurs aux attentes.