Un gigantesque contrat de 286 millions sur six ans, de quoi faire changer de dimension la société qui ne faisait encore "que" 7 millions de chiffre d'affaires il y a quatre ans. "C'est la première fois qu'une société belge remporte un contrat de cette taille", explique le CEO Nicolas de Angelis.

"C'était un contrat très compliqué avec un cahier des charges très pointu." Avec 70 bâtiments qui vont des plus connus comme le Berlaymont à des crèches dédiées aux enfants du personnel de la Commission, le défi pour Protection Unit est de taille. Pour y répondre, la PME liégeoise va devoir recruter en masse. Elle doit fournir 1.100 agents pour ce marché qui débutera en octobre.

"On est toujours en train de recruter, mais là, nous allons devoir recruter 1.100 personnes en CDI très rapidement." L'entreprise liégeoise va centrer son recrutement sur Bruxelles et sa périphérie. "Pour y arriver, on va aussi viser les personnes qui sont hors du marché de l'emploi, car on peut les former nous-mêmes en huit semaines", explique M. de Angelis.

Un gigantesque contrat de 286 millions sur six ans, de quoi faire changer de dimension la société qui ne faisait encore "que" 7 millions de chiffre d'affaires il y a quatre ans. "C'est la première fois qu'une société belge remporte un contrat de cette taille", explique le CEO Nicolas de Angelis. "C'était un contrat très compliqué avec un cahier des charges très pointu." Avec 70 bâtiments qui vont des plus connus comme le Berlaymont à des crèches dédiées aux enfants du personnel de la Commission, le défi pour Protection Unit est de taille. Pour y répondre, la PME liégeoise va devoir recruter en masse. Elle doit fournir 1.100 agents pour ce marché qui débutera en octobre. "On est toujours en train de recruter, mais là, nous allons devoir recruter 1.100 personnes en CDI très rapidement." L'entreprise liégeoise va centrer son recrutement sur Bruxelles et sa périphérie. "Pour y arriver, on va aussi viser les personnes qui sont hors du marché de l'emploi, car on peut les former nous-mêmes en huit semaines", explique M. de Angelis.