"La croissance du chiffre d'affaires doit être attribuée presqu'entièrement à la progression des produits de marque: dans ce segment, le chiffre d'affaires a en effet augmenté d'environ 24 millions d'euros grâce à la croissance internationale du spéculoos et à la progression de Lotus Dinosaurus et des gaufres Lotus", commente le groupe, ajoutant que le chiffre d'affaires pour sa pâte à tartiner a augmenté "fortement".

Le résultat net du premier semestre est en hausse de 5,5 millions d'euros (+34%) par rapport à 2014 et atteint 21,6 millions d'euros.

Le groupe étudie actuellement les diverses possibilités de rétablir la capacité perdue à la suite de l'incendie qui a ravagé son usine de Meise, le 3 juin dernier. L'implantation produisait des gaufres destinées principalement aux marchés français et britannique. Lotus Bakeries assure que l'incident n'aura qu'un impact "relativement limité" sur le chiffre d'affaires pour le second semestre, "la plupart de la production ayant pu être assurée dans l'usine de gaufres de Courcelles" qui produit celles pour le marché belge.

"La croissance du chiffre d'affaires doit être attribuée presqu'entièrement à la progression des produits de marque: dans ce segment, le chiffre d'affaires a en effet augmenté d'environ 24 millions d'euros grâce à la croissance internationale du spéculoos et à la progression de Lotus Dinosaurus et des gaufres Lotus", commente le groupe, ajoutant que le chiffre d'affaires pour sa pâte à tartiner a augmenté "fortement". Le résultat net du premier semestre est en hausse de 5,5 millions d'euros (+34%) par rapport à 2014 et atteint 21,6 millions d'euros. Le groupe étudie actuellement les diverses possibilités de rétablir la capacité perdue à la suite de l'incendie qui a ravagé son usine de Meise, le 3 juin dernier. L'implantation produisait des gaufres destinées principalement aux marchés français et britannique. Lotus Bakeries assure que l'incident n'aura qu'un impact "relativement limité" sur le chiffre d'affaires pour le second semestre, "la plupart de la production ayant pu être assurée dans l'usine de gaufres de Courcelles" qui produit celles pour le marché belge.