Les ventes de la société ont progressé de 8% entre octobre et décembre, le deuxième trimestre de son année comptable, pour atteindre 19,75 milliards de dollars. La plus forte augmentation est venue de la catégorie des produits pour les lessives et le nettoyage (+12%), les consommateurs restant plus souvent à la maison.

Vient ensuite la catégorie des produits de santé (+9%), avec une progression marquée des ventes de dentifrices et brosses à dents. Les ventes de produits facilitant la respiration, avec la marque Vicks, ont cependant baissé en raison de la présence moins importante de toux, rhume et grippe cette année. Les ventes de produits de beauté d'une part et de produits pour les bébés, pour l'hygiène féminine et pour l'hygiène de la famille d'autre part, ont augmenté de 6%. Les ventes de papier toilette et de mouchoirs en tissu ont particulièrement progressé.

Le groupe a gagné au total 3,85 milliards de dollars sur la période, ce qui représente une augmentation de 4% sur un an. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, le bénéfice de Procter & Gamble s'élève à 1,64 dollar, soit plus que les 1,51 dollar prévu par les analystes.

La société a par ailleurs relevé ses prévisions pour l'année comptable se terminant en juin, avec des ventes désormais prévues en hausse de 5% à 6%, contre 3% à 4% auparavant. Le groupe a aussi légèrement relevé ses prévisions pour le bénéfice ajusté par action, désormais attendu en hausse de 8% à 10% contre 4% à 9% auparavant. Fort de ses résultats, Procter & Gamble prévoit de choyer ses actionnaires: son programme de rachats d'action peut désormais monter jusqu'à 10 milliards de dollars, contre 9 milliards auparavant. En ajoutant les dividendes, le groupe prévoit de reverser 18 milliards de dollars à ses actionnaires sur l'ensemble de l'année comptable.

Les ventes de la société ont progressé de 8% entre octobre et décembre, le deuxième trimestre de son année comptable, pour atteindre 19,75 milliards de dollars. La plus forte augmentation est venue de la catégorie des produits pour les lessives et le nettoyage (+12%), les consommateurs restant plus souvent à la maison. Vient ensuite la catégorie des produits de santé (+9%), avec une progression marquée des ventes de dentifrices et brosses à dents. Les ventes de produits facilitant la respiration, avec la marque Vicks, ont cependant baissé en raison de la présence moins importante de toux, rhume et grippe cette année. Les ventes de produits de beauté d'une part et de produits pour les bébés, pour l'hygiène féminine et pour l'hygiène de la famille d'autre part, ont augmenté de 6%. Les ventes de papier toilette et de mouchoirs en tissu ont particulièrement progressé. Le groupe a gagné au total 3,85 milliards de dollars sur la période, ce qui représente une augmentation de 4% sur un an. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, le bénéfice de Procter & Gamble s'élève à 1,64 dollar, soit plus que les 1,51 dollar prévu par les analystes. La société a par ailleurs relevé ses prévisions pour l'année comptable se terminant en juin, avec des ventes désormais prévues en hausse de 5% à 6%, contre 3% à 4% auparavant. Le groupe a aussi légèrement relevé ses prévisions pour le bénéfice ajusté par action, désormais attendu en hausse de 8% à 10% contre 4% à 9% auparavant. Fort de ses résultats, Procter & Gamble prévoit de choyer ses actionnaires: son programme de rachats d'action peut désormais monter jusqu'à 10 milliards de dollars, contre 9 milliards auparavant. En ajoutant les dividendes, le groupe prévoit de reverser 18 milliards de dollars à ses actionnaires sur l'ensemble de l'année comptable.