L'année dernière, 138 licenciements avaient déjà été annoncés au sein de l'entreprise à la suite d'un plan social. La direction prévoyait 308 suppressions d'emploi dans un premier temps mais un accord social avait permis de réduire le nombre de licenciements.

Actuellement, 304 ouvriers et 348 employés travaillent pour l'entreprise.

Cette nouvelle vague de licenciements devrait intervenir au cours des deuxième et troisième trimestres de cette année, précise le syndicat.

Punch Powertrain développe une transmission hybride basée sur la technologie DCT. L'entreprise a signé un contrat avec le groupe PSA et la production devait initialement commencer en 2022. "Il y a un nouveau déclin sur le marché chinois et le passage à la transmission hybride est retardé", explique la syndicaliste Nadia Gueroui. "J'espère qu'un jour nous pourrons à nouveau parler de recrutements. Nous allons lancer la procédure Renault et entamer les négociations au plus vite. Il existe déjà une base de plan social."

L'année dernière, 138 licenciements avaient déjà été annoncés au sein de l'entreprise à la suite d'un plan social. La direction prévoyait 308 suppressions d'emploi dans un premier temps mais un accord social avait permis de réduire le nombre de licenciements. Actuellement, 304 ouvriers et 348 employés travaillent pour l'entreprise. Cette nouvelle vague de licenciements devrait intervenir au cours des deuxième et troisième trimestres de cette année, précise le syndicat. Punch Powertrain développe une transmission hybride basée sur la technologie DCT. L'entreprise a signé un contrat avec le groupe PSA et la production devait initialement commencer en 2022. "Il y a un nouveau déclin sur le marché chinois et le passage à la transmission hybride est retardé", explique la syndicaliste Nadia Gueroui. "J'espère qu'un jour nous pourrons à nouveau parler de recrutements. Nous allons lancer la procédure Renault et entamer les négociations au plus vite. Il existe déjà une base de plan social."