Les entreprises ont globalement moins sollicité les banques et ont demandé 1,1% de crédits de moins au premier trimestre 2019 qu'à la même période en 2018. Le montant correspondant a même diminué de 12,7%. Cette évolution trouve principalement son explication dans le montant total exceptionnellement élevé des crédits demandés en 2018.

Les entreprises, qui contractent en outre de plus en plus de prêts à long terme, ont indiqué qu'elles rencontraient moins de freins au crédit que par le passé. Le degré de refus pour le premier trimestre 2019 est - par rapport à tous les premiers trimestres - au niveau le plus bas depuis le début des mesures en 2009.