Il y a de la surenchère dans l'air : après les annonces tonitruantes de Daimler Mercedes et du groupe Volkwagen ces derniers mois, qui promettent des rafales de voitures électriques, voici Volvo qui va plus loin. Dans un communiqué intitulé "Volvo passe au tout électrique", la marque suédoise annonce qu'elle arrêtera bientôt de produire des modèles uniquement équipés de moteurs à carburant (diesel et essence). A partir de 2019, les nouveaux modèles seront soit hybrides soit purement électriques.
...

Il y a de la surenchère dans l'air : après les annonces tonitruantes de Daimler Mercedes et du groupe Volkwagen ces derniers mois, qui promettent des rafales de voitures électriques, voici Volvo qui va plus loin. Dans un communiqué intitulé "Volvo passe au tout électrique", la marque suédoise annonce qu'elle arrêtera bientôt de produire des modèles uniquement équipés de moteurs à carburant (diesel et essence). A partir de 2019, les nouveaux modèles seront soit hybrides soit purement électriques. " La demande en véhicules électrifiés ne cesse d'augmenter et nous mettons un point d'honneur à satisfaire les besoins actuels et futurs de nos clients. D'ici peu, quel que soit le modèle de Volvo que vous choisirez, il pourra être électrifié" a indiqué le CEO de Volvo, Håkan Samuelsson. Entre 2019 et 2021, 5 nouveaux modèles 100% électriques seront lancés. Sous la marque Volvo et aussi Polestar, une marque de modèles performants maison lancée en juin dernier. L'objectif est de produire 1 million de voitures électriques d'ici 2025.La nouvelle n'est pas franchement une surprise. En mai dernier, Håkan Samuelsson avait déclaré au quotidien allemand Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) que Volvo "ne développera plus de nouvelle génération de moteurs diesel". Il estimait que les coûts de développement devenaient trop élevés avec les exigences environnementales toujours plus sévères. L'annonce intervient juste au moment où Tesla, le constructeur américain de voiture électrique fondé en 2003, va livrer les premiers Model 3, des voitures électriques performantes à un tarif attractif dans le créneau des BMW Série 3 ou des Audi A4.Ce n'est pas un hasard si Volvo se lance aussi franchement dans la voiture électrique. Il appartient depuis 2014 au constructeur chinois Geely, dirigé par Li Shufu. Or la Chine est déjà un marché nettement plus développé que l'Europe pour la voiture électrique : en 2016, il s'y est vendu 265.000 voitures purement électriques contre 110.000 en Europe (Source : Financial Times/ EV-Volumes). Pékin met la pression pour que le parc soit électrifié. Geely, qui pousse les ventes de Volvo en Chine, doit donc développer ce type de motorisation le plus vite possible. Par ailleurs Geely peut apporter les fonds nécessaires à cette adaptation, tout comme il a déjà apporté les moyens pour renouveler la gamme Volvo.Le pari est audacieux car, malgré la multiplication des modèles, les voitures électriques restent plus que marginales sur le marché, et représentent ainsi moins de 1% des ventes en Belgique. Le groupe Total évalue la part de marché des modèles électriques à 10% des immatriculations en 2025. Les nouvelles générations annoncent des autonomies améliorées et aussi un écart moindre avec les modèles à carburant. La concurrence accrue devrait apporter de nouveaux modèles plus attractifs pour les automobilistes qui sont encore peu familiers avec la voiture électrique.