A l'évocation du mot saké, nous avons tous en tête cette femme nue lovée au fond d'un bol... Avant de la reluquer, on aura dû ingurgiter ce saké qui brûle le gosier offert dans le resto chinois du coin. Mais le saké japonais n'a rien à voir ! Il n'est pas issu d'une distillation mais d'une double fermentation, qui lui apporte toute sa complexité ( lire l'encadré " Des sakés premium, nuageux, pétillants... ").
...