Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Lire la chronique d'Amid Faljaoui
Amid Faljaoui, directeur des magazines francophones de Roularta.
Opinion

07/12/18 à 10:57 - Mise à jour à 10:57

Pourquoi la bataille de l'ombre entre la Chine et les Etats-Unis se confirme avec le cas Huawei

Ce jeudi, la directrice financière de Huawei, le deuxième fabricant de Smartphones au monde, a été arrêtée au Canada à la demande des Etats-Unis. Elle est accusée d'avoir violé l'embargo américain contre l'Iran. En réalité, cette arrestation d'une des femmes d'affaires chinoises les plus importantes montre que les Américains veulent casser l'expansion de la Chine. Les Bourses mondiales sont passées au rouge vif, comme nous l'explique Amid Faljaoui.

Pourquoi la bataille de l'ombre entre la Chine et les Etats-Unis se confirme avec le cas Huawei

© Reuters

Décidément, en Bourse, les jours se suivent et se ressemblent à quelques détails près, mais des détails d'importance.

La journée de jeudi a en effet été très chahutée, la plupart des indices sont passés au rouge et tout ce charivari semble être lié l'arrestation d'une femme chinoise au Canada sur requête des Etats-Unis. Ce n'est pas n'importe quelle femme puisqu'il s'agit de Meng Wanzhou, la directrice financière de la société chinoise Huawei, le deuxième fabricant mondial de smartphone et premier fournisseur mondial de réseaux télécoms.

Les Etats-Unis demandent d'ailleurs l'extradition de cette directrice chinoise car la justice américaine lui reproche d'avoir violé les sanctions américaines contre l'Iran.

En Chine, c'est le désarroi le plus complet car cette dame est la fille d'un des hommes les plus puissants en Chine, un homme proche du parti communiste chinois.

Et donc, le message envoyé par les Etats-Unis est clair : personne en Chine n'est à l'abri, pas même un membre de l'élite politique et économique chinoise.

Alors que la Chine et les Etats-Unis venaient de conclure une trêve de 90 jours dans leur guerre commerciale, cette arrestation de la numéro 2 d'une des plus grandes entreprises chinoise a jeté un froid et la Bourse a très mal réagi ; les investisseurs se disent que cette trêve ne va pas durer et que la guerre commerciale est loin d'être finie.

Partager

L'arrestation de la directrice financière de Huawei rappelle aussi que les Etats-Unis et la Chine se livrent une guerre de l'ombre.

Cette arrestation de la directrice financière du fabricant chinois de smartphone Huawei rappelle aussi que les Etats-Unis et la Chine se livrent une guerre de l'ombre.

Les américains font tout pour empêcher l'expansion de Huawei aux Etats-Unis : ils pensent que les Chinois utilisent les réseaux de Huawei pour espionner les militaires et les entreprises américaines.

D'ailleurs, les Etats-Unis ont interdit la vente de smartphones Huawei dans les boutiques de ses bases militaires. En France aussi, les opérateurs télécoms sont sous surveillance et ils n'ont pas carte blanche dans le choix de leurs équipementiers.

Le message est clair: pas d'équipements Huawei à Paris et pas d'équipements Huwaei pour les coeurs des réseaux des opérateurs.

Bref, l'occident et pas seulement les Etats-Unis se méfient de Huawei notamment parce que son fondateur, le père de la dame qui a été arrêtée, est très proche du parti communiste chinois et qu'il a travaillé pendant dix ans comme ingénieur pour l'armée chinoise.

Et comme vous vous en doutez, du côté chinois, on rejette ses accusation d'espionnage et on pense que c'est un prétexte pour bloquer l'ascension de la Chine.

Mais au final, cette arrestation d'une des plus importantes dirigeantes chinoises met à jour la bataille de l'ombre que se livrent les deux premières puissances mondiales.

En fait, ce n'est pas une guerre commerciale qui se joue entre les Etats-Unis et la Chine, mais un combat plus large. C'est la première puissance du monde qui fait tout pour empêcher la deuxième de la supplanter d'ici quelques années et c'est ce que nous vivons en direct chaque jour. Autant le savoir car les prochaines années seront rythmées par ce combat de géants.

En savoir plus sur:

Nos partenaires