Convaincus qu'il était possible de combiner écoresponsabilité, e-commerce et livraison à domicile, Sebastiaan Van de Voorde (que l'on retrouve également au sein de l'équipe du food market Wolf) et Arnaud Vanderveken ont créé Cheers to You. "Pendant le confinement, les gens ont découvert la livraison à domicile pour des tas de produits, entre autres pour remplir leur frigo", commente le second, ancien consultant en informatique, qui bosse désormais sur le projet à temps plein. "On s'est dit qu'on pouvait surfer sur cette vague avec des boissons et un concept qui allierait durabilité et facilité."
...

Convaincus qu'il était possible de combiner écoresponsabilité, e-commerce et livraison à domicile, Sebastiaan Van de Voorde (que l'on retrouve également au sein de l'équipe du food market Wolf) et Arnaud Vanderveken ont créé Cheers to You. "Pendant le confinement, les gens ont découvert la livraison à domicile pour des tas de produits, entre autres pour remplir leur frigo", commente le second, ancien consultant en informatique, qui bosse désormais sur le projet à temps plein. "On s'est dit qu'on pouvait surfer sur cette vague avec des boissons et un concept qui allierait durabilité et facilité." Lancée en octobre dernier, la plateforme propose ainsi un large choix de boissons alcoolisées ou non - "Nous avons actuellement 250 références, du vin, des bières, de l'eau, des jus, etc." - à commander en ligne et à se faire livrer à domicile, dans les deux heures moyennant un supplément de 4 euros, ou dans la tranche horaire de son choix (entre 10 h et 20 h), sans supplément cette fois, la commande devant toutefois atteindre au moins 50 euros, auquel cas elle sera majorée de 3,95 euros. L'écodurabilité se traduit à deux niveaux. Primo, les breuvages ne sont contenus que dans des bouteilles en verre, dont certaines sont consignées. "L'idée est d'inciter les gens à cesser de consommer du plastique, précisent les entrepreneurs. En leur livrant les bouteilles en verre, lourdes et peu pratiques à transporter, nous leur facilitons la vie. Nous récupérons la consigne lors de la commande suivante et le livreur reprend les bouteilles vides." Secundo, les livraisons sont effectuées avec des vélos-cargos électriques. "Nous avons conclu pour cela un partenariat avec Urbike. Nous sommes ravis de cette collaboration car nous partageons les mêmes valeurs et avions à coeur de travailler avec des livreurs qui travaillent dans les meilleures conditions." En outre, la start-up accorde une attention particulière aux boissons locales. On trouve, par exemple, sur sa boutique en ligne les productions des brasseries bruxelloises Brussels Beer Project et La Brasserie de la Senne. "Nous travaillons avec des distributeurs, des grossistes ou en direct avec les producteurs, indique Arnaud Vanderveken. Nous stockons ensuite le tout dans un espace de 70 m2, que l'on partage avec Urbike à Bruxelles. Une grosse partie de notre capital - quelque 50.000 euros en fonds propres - a été investie dans la constitution du stock. Le reste a été insufflé dans le site web, l'e-shop, la communication, le marketing... La marge n'est pas encore suffisante que pour nous octroyer un salaire mais c'est dans nos plans. Pour l'heure, on ne fait que récupérer ce que l'on a dépensé." Les livraisons ne s'effectuent à ce jour que sur Bruxelles, "principalement auprès de familles qui veulent faire des réserves pour la semaine ou des gens qui organisent des événements", mais elles devraient s'étendre dans les mois qui viennent à Anvers, puis à Liège et à Gand. Et qui sait? peut-être près de chez vous ensuite!