Initialement, le constructeur automobile suédois souhaitait lever 25 milliards de couronnes (environ 2,5 milliards d'euros) par le biais de la bourse. Mais cette estimation a été ramenée à 20 milliards de couronnes. Cela laisse une capitalisation boursière de 158 milliards de couronnes (environ 16 milliards d'euros) à Volvo. Le constructeur automobile est coté au Nasdaq de Stockholm depuis le vendredi 29 octobre.

Volvo possède également la moitié de Polestar, un fabricant de voitures électriques plus sportives dans le segment haut de gamme. Polestar a été racheté par Volvo en 2015. Jusqu'alors, la marque avait transformé des modèles Volvo en voitures de course. Les voitures Polestar sont produites dans deux des usines chinoises de Volvo. Le modèle vendu aujourd'hui s'appelle Polestar 2 et coûte environ 59 000 euros. 10 000 pièces ont été vendues en 2020.

Où est la limite ?

Polestar veut entrer à la bourse Nasdaq de New York au printemps prochain. Lorsque ces plans ont été présentés à la fin du mois de septembre, Polestar était évalué à environ 20 milliards de dollars. Cela signifie que Volvo pourrait valoriser sa participation dans Polestar à plus de 10 milliards de dollars. Fin août, cette participation était évaluée à 372 millions de dollars. À première vue, cela semble être une excellente occasion de réaliser une plus-value particulièrement généreuse. Mais dans une version actualisée de son prospectus pour l'introduction en bourse, Volvo met en garde contre ce montant. Cette valorisation signifierait que Polestar représente 56 % de la valeur boursière de Volvo. Les fluctuations du cours de l'action de Polestar pourraient donc également avoir un impact sur le cours de l'action de Volvo.

Plusieurs observateurs qualifient cette évaluation de coûteuse. Ce n'est pas l'avis de Polestar, qui se réfère à la valorisation d'autres constructeurs de voitures électriques dans le segment haut de gamme. Le modèle de croissance de Polestar semble assez solide. La Polestar 3 sera lancée en 2022, et d'autres modèles suivront. Des ventes de 290 000 voitures et un chiffre d'affaires de près de 18 milliards de dollars sont prévus pour 2025. Ces chiffres feraient de Polestar l'une des marques électriques à la croissance la plus rapide. À partir de 2023, Polestar ne serait également plus déficitaire.

Selon le prospectus de Volvo, la production des voitures Polestar pourrait ensuite être rapatriée dans l'usine américaine de Volvo. Dans la présentation aux investisseurs de Polestar de fin septembre, l'usine Volvo de Gand est également mentionnée comme un candidat potentiel pour l'assemblage de la Polestar 2.

Ce modèle est vendu dans une vingtaine de pays. L'un des premiers pays était la Belgique. Selon les chiffres de l'association Febiac, Polestar avait vendu 657 voitures en Belgique à la fin du mois de septembre. Une forte croissance, car jusqu'à fin septembre 2020, ce chiffre s'élevait à peine à 216 voitures.

Initialement, le constructeur automobile suédois souhaitait lever 25 milliards de couronnes (environ 2,5 milliards d'euros) par le biais de la bourse. Mais cette estimation a été ramenée à 20 milliards de couronnes. Cela laisse une capitalisation boursière de 158 milliards de couronnes (environ 16 milliards d'euros) à Volvo. Le constructeur automobile est coté au Nasdaq de Stockholm depuis le vendredi 29 octobre.Volvo possède également la moitié de Polestar, un fabricant de voitures électriques plus sportives dans le segment haut de gamme. Polestar a été racheté par Volvo en 2015. Jusqu'alors, la marque avait transformé des modèles Volvo en voitures de course. Les voitures Polestar sont produites dans deux des usines chinoises de Volvo. Le modèle vendu aujourd'hui s'appelle Polestar 2 et coûte environ 59 000 euros. 10 000 pièces ont été vendues en 2020.Où est la limite ?Polestar veut entrer à la bourse Nasdaq de New York au printemps prochain. Lorsque ces plans ont été présentés à la fin du mois de septembre, Polestar était évalué à environ 20 milliards de dollars. Cela signifie que Volvo pourrait valoriser sa participation dans Polestar à plus de 10 milliards de dollars. Fin août, cette participation était évaluée à 372 millions de dollars. À première vue, cela semble être une excellente occasion de réaliser une plus-value particulièrement généreuse. Mais dans une version actualisée de son prospectus pour l'introduction en bourse, Volvo met en garde contre ce montant. Cette valorisation signifierait que Polestar représente 56 % de la valeur boursière de Volvo. Les fluctuations du cours de l'action de Polestar pourraient donc également avoir un impact sur le cours de l'action de Volvo.Plusieurs observateurs qualifient cette évaluation de coûteuse. Ce n'est pas l'avis de Polestar, qui se réfère à la valorisation d'autres constructeurs de voitures électriques dans le segment haut de gamme. Le modèle de croissance de Polestar semble assez solide. La Polestar 3 sera lancée en 2022, et d'autres modèles suivront. Des ventes de 290 000 voitures et un chiffre d'affaires de près de 18 milliards de dollars sont prévus pour 2025. Ces chiffres feraient de Polestar l'une des marques électriques à la croissance la plus rapide. À partir de 2023, Polestar ne serait également plus déficitaire.Selon le prospectus de Volvo, la production des voitures Polestar pourrait ensuite être rapatriée dans l'usine américaine de Volvo. Dans la présentation aux investisseurs de Polestar de fin septembre, l'usine Volvo de Gand est également mentionnée comme un candidat potentiel pour l'assemblage de la Polestar 2.Ce modèle est vendu dans une vingtaine de pays. L'un des premiers pays était la Belgique. Selon les chiffres de l'association Febiac, Polestar avait vendu 657 voitures en Belgique à la fin du mois de septembre. Une forte croissance, car jusqu'à fin septembre 2020, ce chiffre s'élevait à peine à 216 voitures.